InternationalLAÏCITÉ

Pour le New York Times, « être Charlie » c’est être « probablement blanc »

21/12/2020

ARTICLE. Depuis les attentats de novembre, la presse américaine de gauche attaque le modèle français de la laïcité, coupable selon elle de faire monter l’islamophobie. Des piques qui confinent parfois au délirant.

Pour le New York Times, « être Charlie » c’est être « probablement blanc »

La France est-elle Charlie ? Qu’est-ce que ce nom propre signifie pour notre pays ? Le New York Times s’est essayé à l’analyse du slogan ce 19 décembre. Après une courte explication sur la naissance du phénomène, non sans relever au passage les regrets de son créateur Joachim Roncin, le journal explique qui “est Charlie” en France : “Aujourd’hui, celui qui se revendique Charlie est plus probablement blanc et en faveur de la publication des caricatures. Sous sa forme la plus extrême, cette personne peut être partisane d’une laïcité stricte qui sert parfois de paravent à l’islamophobie.” Il y aurait donc, selon les deux auteurs (dont un journaliste français, Constant Méheut), une France “Charlie” assimilée à une droite dure, tandis que la France “non Charlie” aurait les faveurs de la gauche.

Depuis l’attentat de Samuel Paty, la presse anglo-saxonne américaine de gauche, symbolisée par le Washington Post et le New York Times, a produit moult analyses sur l’Islam en France. Enfin, “l’islamophobie” serait un terme plus adéquat en l’occurrence. Le soir du tragique événement de Conflans Sainte Honorine, le New York Times titrait : "La police tire sur un homme et le tue après une attaque au couteau". Une accroche qui soulevait alors l’indignation en France, tant elle occultait la dimension religieuse, extrémiste et meurtrière de l’attentat. Pour un peu, les policiers étaient désignés comme les coupables. De la question de l’islamisme, il n’était alors pas réellement question. Au contraire, le journaliste, Adam Nossiter soulignait qu’Emmanuel macron “reprenait les thèmes anti-islamistes” lorsque qu’il soulignait le caractère religieux et terroriste de l’attaque.

La presse américaine (ou anglaise) a toujours eu du mal à écrire sur la laïcité à la française. Si elle ne s’en prive pas, elle ne cesse de taper à côté, ne sachant expliquer un concept qui lui est...

Contenu disponible gratuitement

70 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+