Union européenneCommission européenneabonnésContenu payant

Sur le site de la Commission européenne, le français relégué au second plan

ARTICLE. Un traducteur automatique propose de retranscrire différentes publications de la Commission européenne en français, tout en protégeant l'institution derrière une exonération de responsabilité en cas d’erreur. Nom de l'outil : ETranslation. Plus que jamais, l’anglais règne en maître à Bruxelles.

/2023/11/europe-commission-etranslation-français


Face à l’apathie française, face à une prétendue élite convertie au mondialisme, à la start up nation, qui ne vibre que pour la civilisation anglo-saxonne, le français doit s’incliner. Il n’est plus qu’une langue accessoire aux yeux de la Commission européenne. Il suffit de se promener virtuellement sur le site de l’institution bruxelloise pour s’en rendre immédiatement compte : là, que documents non traduits et traductions générées automatiquement.

Première évidence, l’anglais occupe la première place, la seule, celle d’une langue officieusement officielle. Une visite sur l’onglet publications suffit à s’en rendre compte. De nombreux rapports uniquement disponibles en format PDF et seulement en anglais. Le citoyen français non polyglotte qui voudra se renseigner sur le calendrier de la Commission est alors bien dépourvu. Le site offre tout de même la possibilité de naviguer sur une interface en français mais voilà ce que renvoie l’interface prétendument écrite en Francis sur le lien de l’European Day of Persons with Disabilities 2023 (Journée européenne des personnes handicapées 2023) : « cette information n’est pas disponible dans la langue que vous avez sélectionnée. Veuillez sélectionner une autre version linguistique ».

C’est à n’y rien comprendre, car le site lui-même invoque sa « politique linguistique » et indique que « en raison de contraintes en matière de traduction et étant donné que certains documents (actualités, par exemple) doivent être publiés dans des délais très courts » certaines informations « ne sont disponibles qu’en anglais, en français et en allemand ». Traduction, sans mauvais jeu de mots : l’Europe ne respecte même pas ses propres directives. Mais qui pour s’en plaindre chez nos dirigeants ?


« La Commission européenne n’assume aucune responsabilité »


Se pose donc la question de la traduction. Depuis peu — les archives internet montrent que l’information est apparue il y a moins d’un mois — l’écran...

Vous aimerez aussi