politiquesociétéFPContenu payant

Thierry Breton, garde-chiourme du système autocratique

CONTRIBUTION / ANALYSE. Le Commissaire européen Thierry Breton veut mettre les réseaux sociaux au pas. Au nom de la lutte contre la haine en ligne et contre les « appels à la révolte », clame l'eurocrate. Régis de Castelnau, qui rappelle le sinistre précédent de la loi Avia, heureusement retoquée par le Conseil constitutionnel, ne s'y trompe pas : c'est bien de censure qu'il est question.

/2023/07/thierry-breton


L'eurotechnocratie se débat. Pour s'en convaincre une bonne fois pour toutes, il faut écouter l’effarant entretien donné par le commissaire européen Thierry Breton à France Télévisions, où l'intérressé vient annoncer triomphalement qu’il est arrivé à ses fins avec la mise en place d’une réglementation européenne de censure a priori sur les réseaux sociaux. Rappelons que ce personnage, quintessence du Capital endogame à la française, a été nommé à la Commission européenne en remplacement d’une autre haute fonctionnaire adepte du pantouflage gourmand, choisie par Macron mais refusée par le Parlement européen pour cause de rapports jugés trop élastiques avec la morale publique.

Breton s’est récemment signalé par des vitupérations contre les réseaux sociaux, qu'il accuse à demi-mot de véhiculer une parole d’opposition politique aux oligarchies en place. Sous prétexte de lutter...

Vous aimerez aussi