InternationalEuropeabonnés

UE : un rapport confirme les effets délétères du Green Deal pour le monde agricole

06/09/2021

ARTICLE. Publiée en catimini, une étude de la Commission européenne sur les effets de la stratégie « Farm to fork » confirme les effets délétères du Green Deal pour le monde agricole. Entre baisse des productions nationales et hausse des dépendances, les prévisions interrogent la stratégie européenne.

UE : un rapport confirme les effets délétères du Green Deal pour le monde agricole

Un document qui a de quoi inquiéter le secteur de la production agricole. Dans une étude intitulée « Modéliser l’ambition environnementale et climatique dans le secteur agricole à l'aide du modèle CAPRI », le centre commun de recherche de la Commission européenne recoupe les conclusions alarmantes que l’USDA (le département américain de l’Agriculture, NDLR) avait déjà formulées fin 2020.

Farm to fork, la stratégie de la ferme à la fourchette

Dans le cadre de la stratégie « Farm to fork », déclinaison agricole du Pacte vert (« Green Deal », dans la lingua franca de Bruxelles) européen et Biodiversité 2030, plusieurs économistes américains alertaient dès janvier le monde agricole sur les effets probables de la stratégie européenne. Deux programmes européens pourtant censés favoriser « un équilibre nouveau et meilleur entre la nature, les systèmes alimentaires et la biodiversité pour protéger la santé et le bien-être de nos concitoyens, tout en renforçant la compétitivité et la résilience de l’UE », si l’on en croit les promesses du vice-président exécutif de la Commission européenne Frans Timmermans.

Avec l’objectif d’une réduction des usages de terre de 10 %, d’engrais de 20%, d’antibiotiques vétérinaire de 50% et de pesticides de 50% au sein de l’UE (d’après les économistes américains), l’Europe devrait en effet s’attendre à une réduction de 12% de sa production alimentaire, et de 11% à l’échelle globale si la norme européenne venait à se généraliser. Une baisse de production qui devrait s’accompagner à son tour d’une hausse des prix mondiaux de l’alimentation de 89%, et de 17 % rien qu’en Europe.

Les chiffres avancés prennent les allures d’une dégringolade. D’autant plus que la chute de 20% des exportations européennes se doublerait d’une baisse des revenus des agriculteurs de 16%. Certes, le rapport américain, qui émane, pour rappel, d’un office fédéral, n’est...

Contenu réservé aux abonnés

67 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+