Union européenneBudget

Ukraine : Bruxelles veut augmenter la facture européenne de 50 milliards

ARTICLE. La Commission européenne, qui espère « inciter d'autres donateurs à s'engager » pour l’Ukraine, veut également renflouer le budget de l’Union dans l’économie et le contrôle des frontières extérieures.

/2023/06/Commission-europenne-aide-ukraine_1


La Commission européenne a demandé mardi aux États membres de rallonger de 50 milliards d’euros le budget pluriannuel 2021-2027 pour l’aide de l’Union à l’Ukraine. Avec cette « réserve financière », qui inclut « à la fois des prêts et des subventions », la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, compte bien « inciter d'autres donateurs à s'engager ».

Si aucun des parlements nationaux n’aura son mot à dire, cette hausse du budget devra tout de même être approuvée à l'unanimité par les États membres et être votée par le Parlement européen. Cette aide «nous permettra de vraiment calibrer notre soutien financier en fonction de l'évolution de la situation sur le terrain, s’est expliquée Ursula von der Leyen, car nous savons tous qu'une guerre exige de nous la plus grande flexibilité».


15 milliards pour le contrôle des frontières extérieures


Mais la guerre en Ukraine n’est pas la seule préoccupation de la présidente de la Commission. Celle-ci a également proposé d’ajouter 15 milliards d’euros pour la gestion de l’immigration, notamment pour aider les États membres à « renforcer le contrôle de notre frontière extérieure » et pour favoriser la coopération avec les pays tiers. Sur ce plan, la France n’a pas attendu les fonds européens, puisque Gérald Darmanin a annoncé verser 25 millions d’euros à la Tunisie pour l’aider à lutter contre l’immigration clandestine.

La Commission a aussi demandé 10 milliards d'euros supplémentaires pour l’économie européenne. D’après l’euro-technocrate allemande, avec les cicatrices de la pandémie de Covid et de la guerre en Ukraine, « nous sommes dans un monde complètement différent de celui de 2020 quand le budget multi-annuel de l'UE a été négocié ». Quand on aime administrer les économies des nations à leur place, on ne compte pas !


Crédits illustration : © Virginia Mayo/AP/SIPA

Vous aimerez aussi