opinionsvote électronique

Bientôt la fin des bureaux de vote ?

29/10/2021

OPINION. À l’étranger ou lors de consultations internes en France, la propension à adopter le vote par voie électronique s’accélère… pour le meilleur, mais surtout pour le pire, selon notre lecteur, ancien maire d’une commune du Cantal.

Bientôt la fin des bureaux de vote ?


Pour avoir été maire pendant 31 ans, j’ai pu constater que la tenue des opérations de vote constituait l’un des événements révélateurs de la vie républicaine. À chaque élection des milliers de bureaux de vote sont ouverts dans les écoles ou dans d’autres locaux municipaux tant dans les quartiers urbains que dans les plus petites communes du pays : panneaux électoraux, isoloirs, constitution des équipes d’assesseurs et de scrutateurs sont mis en place aussi scrupuleusement que possible. Tout cela symbolise bien notre démocratie où toutes les femmes et tous les hommes majeurs peuvent voter librement, ce qui n’a pas toujours été le cas.

J’ai été témoin de cet attachement des citoyens à se déplacer pour voter, plus rarement par procuration en cas d’empêchement majeur et venir assister aux opérations de dépouillement. Les débats acides, parfois les invectives préélectorales ou postélectorales ainsi que les réunions publiques font partie souvent de l’histoire locale avec des détails truculents. Au cours de ces dernières années, on a pu constater la baisse des taux de participation : les abstentionnistes devenant peu à peu majoritaires. Cela a d’ailleurs fait l’objet d’une des mes tribunes où je constatais qu’aux dernières élections régionales et départementales, certains candidats ont été élus avec seulement 8 % des inscrits ! Sans compter que des dizaines de milliers d’électeurs n’avaient pas reçu en temps voulu les professions de foi et que cela n’a pas déclenché beaucoup de contestation et aurait pu constituer logiquement une raison d’annulation et de report des élections…

N’allons-nous pas franchir une autre étape dans l’expression du vote citoyen, selon un processus quelque peu insidieux ? En effet, ne venons-nous pas d’apprendre que l’Assemblée nationale procède à une consultation durant ce mois d’octobre en suggérant que pour réduire l’abstentionnisme, il faudrait encourager le vote à distance — c’est-à-dire, par...

Contenu disponible gratuitement

51 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+