opinionscapitalisme

Démocratie politique contre démocratie économique : réponse à Jacques Garello

07/01/2022

OPINION. Tout en caricaturant à outrance toute idée de plan économique, l’économiste libéral Jacques Garello associe le système capitaliste financiarisé à une démocratie. Une série de non-sens, selon Henri Temple, qui lui répond.

Démocratie politique contre démocratie économique : réponse à Jacques Garello


Dans un journal en ligne ultralibéral (Contrepoints, 30/12/21), mon collègue économiste Jacques Garello affirme dans sa chronique que « La démocratie politique ne garantit pas la démocratie économique ». Ce texte de commande contient une telle quantité déconcertante d’approximations, confusions et erreurs, que nous devons les corriger ici.

Première confusion : Jacques Garello rapproche, pour les dissocier ensuite, « démocratie économique » et démocratie politique. Or, ce qu’il appelle « démocratie économique » c’est tout bonnement le libéralisme, et sa conséquence non obligatoire, le capitalisme (une action, une voix), qui est le contraire de la démocratie (un homme, une voix).

Deuxième erreur (ou manipulation) : pour Jacques Garello, « la démocratie économique va plutôt dans le sens de la liberté, de la responsabilité, de la propriété et de la dignité de l’être humain. » En apparence, certes, les « deux démocraties » ont un point de départ commun : elles se fondent sur l’idée de liberté. Liberté politique de faire nation, de préserver son indépendance et d’effectuer, par le vote de tous, le choix des représentants ou dirigeants, le vote des lois. Mais la « démocratie économique » ? Certes, chacun a la liberté de créer son entreprise, de la gérer comme il l’entend, et ensuite de la vendre. Mais l’analogie s’arrête là. Quoi de commun entre le CAC 40, les GAFAM, Big Pharma, et la TPE de la France périphérique ? Quand les PME grandissent, un jour elles sont rachetées par un fonds de pension. Où est la liberté façon Garello ? Le marché, la concurrence, les OPA, les appels à l’épargne, les monopoles sont tout sauf de la démocratie. Et, pas davantage, ni les consommateurs ni les salariés ne sont des citoyens économiques de cette mascarade de supposée démocratie. « Dignité de l’être humain »...

Contenu disponible gratuitement

83 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+