opinionsLAÏCITÉ

Didier Lemaire, le marteau tribal et l’enclume progressiste

OPINION. Grace à l’affaire Lemaire, on sait ce qui formate aujourd’hui les esprits : sa description de Trappes a suscité des réactions qui, sauf exception, s’inscrivent toutes dans les rhétoriques croisées du tribalisme et du totalitarisme bien-pensant.

Didier Lemaire, le marteau tribal et l’enclume progressiste

Rappelons le contexte récent, qu’au nom d’une soi-disant « résilience », chacun fait mine de considérer comme révolu : la décapitation de Samuel Paty a eu lieu il y a 4 mois ; en moins de dix ans, 28 attentats ont été commis en France au nom de l’islam, causant près de mille blessés et plus de 300 morts. Fin novembre, Didier Lemaire, professeur de philosophie à Trappes depuis 20 ans, réagit dans l’Obs à l’assassinat du professeur de Conflans Sainte Honorine. Sans idéologie, il évoque les conséquences sur l’esprit de ses élèves d’une réalité connue, corroborée par les services de renseignement, le parquet de Versailles et les journalistes Ariane Chemin et Raphaëlle Bacqué[1] : Trappes (qui compte 70% de musulmans) est un territoire islamisé d’où sont partis en deux ans 67 candidats au djihad, où vivent 400 fichés S pour radicalisation et d’autres qui le sont pour terrorisme. Selon la terminologie musulmane, Trappes est aujourd’hui un territoire « halal », safe space à l’échelle d’une ville pour tenants de la pureté islamiste. Le contrôle social arabo-musulman s’y exerce, façonnant de façon de plus en plus exclusive les comportements, les discours et les idées des gens : voilà ce que dit notamment Didier Lemaire.

La bronca est immédiate. Le maire Ali Rabeh l’accuse de fabuler, Djamel Debouze d’insulter les habitants de la ville, le préfet des Yvelines, Jean-Jacques Brot, de jeter de l’huile sur le feu. La presse, plus perfide, fait mine de s’interroger : Didier Lemaire est-il un menteur conscient ou un mythomane qui s’ignore ? Claude Askolovitch, chroniqueur à Arte, reprend à son compte les accusations de mensonges proférées par le maire, auxquelles il donne ainsi une légitimité. On va de conserve s’interroger, non sur ce que décrit Didier Lemaire, mais sur le degré d’exactitude d’éléments annexes...

Contenu disponible gratuitement

77 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi