opinionsUnion européenne

Groupe de Visegrád : le soleil se lève à l’Est…

OPINION. Mercredi, la CJUE a condamné la Pologne pour avoir refusé d’appliquer l’une de ses décisions, cela dans un contexte de fronde du groupe de Visegrád envers les institutions européennes… Un sursaut souverainiste aux racines lointaines.

Groupe de Visegrád : le soleil se lève à l’Est…


Il suffit d’entendre les cris d’orfraie des offensés de Bruxelles pour reconnaître que la position de la Hongrie, puis maintenant de la Pologne, contrevient aux dogmes européistes. Le soleil se lève à l’Est sur le groupe de Visegrád. Mieux, il rougeoie et flamboie en gloire lumineuse sur les marches européennes, les frontières du dernier choc, les anciens royaumes du Saint-Empire-Romain-Germanique.

Alliance de Visegrád : Pologne, Slovaquie, Hongrie, Tchéquie… Peut-être demain l’Autriche. Vienne assiégée où Jean Sobiewski, grand hetman polonais, porta le coup d’arrêt de l’expansion ottomane… massacre évité et viennoiseries en croissants de lune dégustés en signe de victoire. Les sujets de l’Empire austro-hongrois savaient danser la valse à trois temps en brandebourgs rutilants, mais étaient aussi familiers de la danse du sabre, du tournoiement du cimeterre et du sifflement du yatagan. Quoi de plus naturel que des territoires ayant senti, pour la majorité d’entre eux, la corne du croissant s’enfoncer dans leurs terres, soient rétifs aujourd’hui au bégaiement de l’histoire ? Mille ans à résister sur les remparts, vingt années pour se laisser persuader de les abattre ou pour être forcés de remettre les clefs de la porte sans combattre.

Chevaliers teutoniques en gardiens des confins… Vlad l’empaleur, comte Dracula, prince des ténèbres… delta du Danube aux esturgeons immenses et vallées héroïques perforant les Carpates… Beau Danube bleu devenu l’axe de pénétration des nouvelles hordes tatares… Désert des tartares où le lieutenant Giovanni Drogo, qui, dès qu’il baissa la garde, put voir arriver l’ennemi mythifié, attendu, espéré en justification d’engagement… alors qu’il était déjà trop tard.

Retrouvant leur souveraineté longtemps mise sous le boisseau communiste puis intégrant la communauté européenne tout autant impérialiste, ces nations mal dégrossies n’avaient pas compris que l’accès au grand marché ainsi que la distribution des aides structurelles étaient liés à l’impérium de la dissolution...

Contenu disponible gratuitement

45 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi