opinionsRussie

Ilya Répine : peindre l’âme du peuple russe

OPINION. Peu connu en France, Ilya Répine est pourtant l’une des plus grandes gloires de la peinture russe. Jusqu’au 23 janvier 2022, le musée du Petit Palais lui consacre une première rétrospective française.

Ilya Répine : peindre l’âme du peuple russe


Première rétrospective en France, première monographie en français. Ilya Répine (1844-1930) est enfin reconnu en France, lui qui est en Russie « comme Pouchkine fait partie de l’air qu’on respire », selon la formule d’André Markowicz, talentueux traducteur des grands auteurs russes. Admiré par les soviétiques d’hier comme « vrai réaliste », il est vu par les Russes d’aujourd’hui comme l’incarnation de l’âme russe. Le réalisme pictural semble avoir autant de facettes que le mot « réel » aujourd’hui.

Répine ou l’âme russe

Accueilli par une scène d’Ivan le Terrible, film réalisé en 1944 par Eisenstein à la demande de Staline, le visiteur découvre salle après salle, un monde tour à tour familier et étranger, souligné par une magnifique scénographie. Violence, charme, présence, tout est porté à un haut degré d’incandescence. Peindre l’âme ? Qui s’en soucierait encore aujourd’hui ? Mais pour un russe, peindre l’âme est une évidence, n’est-ce pas ce qu’ont fait toute leur vie Dostoïevski, Pouchkine, Tchekhov ou Tolstoï. Auteurs de ces fameux « romans russes » qui, pour nombre de lecteurs français, sont synonymes de milliers de pages et de personnages, qui dessinent des territoires immenses et des caractères paradoxaux, des âmes tourmentées par le grandiose, le sacré, la faute et le pardon. Contemporain de tous ces Russes que nous abordons avec effroi ou enthousiasme, Répine nous fait regarder la Russie et nous apprend à la voir.

Peindre le peuple russe

Issu d’une famille d’anciens serfs, Ilya Répine se forme à l’Académie impériale des beaux-arts de Saint-Pétersbourg. Au programme, dessin, peinture et restauration d’icônes. Il abordera tous les genres picturaux, avec une prédilection pour les portraits et laissera une œuvre graphique importante.

Les débuts de son activité picturale sont contemporains de grandes réformes sociales en Russie dans les années 1860 : l’abolition du servage...

Contenu disponible gratuitement

79 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+