IslamIslamisme

L’Islam de Tamanrasset à Dunkerque

CONTRIBUTION / OPINION. Les répercussions de l’attaque terroriste du Hamas du 7 octobre sur la société française dépassent les prédictions les plus alarmistes, avec un risque révélé de schisme dans la population. Mais Emmanuel Macron continue de ne rien faire d’important et s’enferre dans sa politique du « en même temps ».

/2023/11/islam-france-israel-palestine


La réalité éclate aussi brutale que violente. En France, en 2023, les Juifs ne sont plus en sécurité. On met sa vie en danger pour ce que l’on est, pour ce que l’on dit, voire pour ce que l’on pense. Les attentats terroristes à portée génocidaire du 7 octobre en Israël, où l’on n’a pas cherché à tuer des Israéliens, mais des « Juifs » pour la seule raison qu’ils étaient juifs sans égard pour leur nationalité, où près de 1500 victimes et 240 otages sont à déplorer, des bébés de quelques mois à des vieillards octogénaires, viennent bouleverser le Moyen-Orient et bien au-delà, la France et le monde entier. Le monde arabo-musulman se ligue contre Israël pour son anéantissement. Et par extension, contre l’Occident.

Par un formidable retournement médiatique, Israël devient l’agresseur, le tueur d’enfants de Gaza, devenu un « cimetière d’enfants ». Les boucliers humains, qui rappellent les plus sombres heures de Saddam Hussein, sont la règle dans la bande de Gaza. Il est déjà oublié, à peine un mois plus tard, que les nervis du Hamas se sont déversés en Israël dans le seul but d’assassiner des Juifs de la manière la plus barbare possible, mode d’emploi en main et GoPro sur le torse pour n’en rien manquer ensuite. Ils ne visaient que des civils, délibérément. Pour ensuite faire le procès d’Israël dont les frappes destinées à décimer le Hamas, et uniquement lui, ne peuvent éviter, en dépit des avertissements à la population, de toucher des civils que les terroristes ont empêché de fuir à dessein. Le cynisme du Hamas n’a d’égal que l’aveuglement des médias qui en taisent les méthodes. En fait, le Hamas ne dispose pas de 240 otages israéliens, mais de deux millions de Gazaouis dont à peu près tout le monde, sauf peut-être les Israéliens, se fiche...

Vous aimerez aussi