opinionsDémocratieabonnés

La démocratie, concept en voie de disparition ? (partie 2)

OPINION. À l’heure où les idéologies mondialistes menacent d'éradiquer l’héritage de la civilisation européenne, la démocratie, fondée sur le lien entre le citoyen et la nation, est-elle vouée à disparaître ?

La démocratie, concept en voie de disparition ? (partie 2)


Mais aujourd’hui, qu’en est-il vraiment de ce modèle démocratique tant vanté par nos élites ?

Si dans l’antiquité grecque la participation directe des citoyens à la vie de la cité était beaucoup plus active, notre démocratie est aujourd’hui exclusivement représentative. Hormis de rarissimes référendums, dont il n’est tenu compte que dans la mesure où la volonté du peuple corresponds à ce que ses dirigeants voulaient entendre, notre suffrage universel, s’il donne à tous l’illusion de pouvoir s’exprimer, n’a jamais consisté en autre chose que remettre un blanc-seing à un nombre restreint d’élus paradoxalement censés représenter les aspirations du plus grand nombre. Le coup le plus dur, porté à la démocratie dans la transcription du modèle athénien, est d’avoir fait fi de la drastique Ecclésia.

Dans un premier temps édulcorée par le « droit du sol », nous avons de nos jours instauré une « citoyenneté européenne » qui s’ajoute à une citoyenneté nationale, déjà simple formalité quant à son obtention par naturalisation. Ainsi tout ressortissant d’un pays de l’Union européenne (UE) résidant dans un autre pays de l’UE se voit octroyer un certain nombre de droits, en particulier celui de voter et d’être éligible aux élections municipales. Si l’on ajoute à cela la politique d’accueil des migrants au sein des nations de l’UE, les ressortissants extra-communautaires bénéficiant eux aussi de droits économiques et sociaux (droit de vote aux élections professionnelles), ainsi que notre non-maîtrise de la surpopulation mondiale, nous avons là mis en place les conditions suffisantes pour transformer cette démocratie originelle en un « patchwork frankensteinien ».

Près d’un demi-millénaire avant notre ère, Périclès, dans sa réforme, avait compris l’importance de la maîtrise du nombre… Pour le paléoanthropologue Michel Brunet, trois paramètres sont déterminants dans l’histoire des peuples, des nations et des civilisations : « Le nombre, le nombre...

Contenu réservé aux abonnés

77 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi