opinionsDémocratie

La démocratie ensevelie (partie 2)

OPINION. En même temps que se dilue la souveraineté de la France, la démocratie disparaît au profit d’un agrégat de valeurs abstraites. Mais il n’est pas trop tard pour retrouver notre vitalité démocratique.

Première partie à lire ici.

La démocratie ensevelie (partie 2)


Éloignons-nous quelques instants des promoteurs d’un marketing politique creux, profitant illégitimement du rayonnement nébuleux du concept de démocratie. Car si la totalité des partis de gouvernement est toujours prompte à se présenter comme défenseur de cette idée laurée, elle n’ignore cependant pas que son avènement engendrerait mécaniquement sa disparition. Il existe hors champ, des associations citoyennes et des organisations politiques faisant la promotion de procédures démocratiques rigoureuses et donc efficientes. On pourrait d’ailleurs légitimement s’interroger sur les réelles intentions des partis qui ont beau jeu de faire une telle promotion tant qu’ils ne sont pas au pouvoir. À tel point qu’en prenant les programmes politiques d’Europe Ecologie les Verts, de l’Union Populaire Républicaine, du Rassemblement national, de l’Union Populaire, du Parti communiste ou des Patriotes, il apparaît une nette convergence sur cette question. Un usage plus vaste du référendum est systématiquement promis aux électeurs sans pour autant que l’on puisse considérer cela comme un embryon de programme commun.

Fantasmes et malentendus

Mais alors, quelle est donc cette croyance commune qui rassemble ces contraires ? Les trois piliers de cette foi se décrivent ainsi. Le premier est une binarisation du champ sociétal — riches/pauvres, dominants/dominés, méchants/gentils — qui entérine la légende photogénique d’un peuple privé de son émancipation par la contrainte des 1 %, masquant de ce fait les articulations, les interactions, les convergences idéologiques, les intérêts croisés voire la subtilité des rapports de dominations. Le deuxième consiste à croire que les perdants du système, car ils existent, les exclus de tout processus décisionnel voire les gens de bonne volonté, pensent uniformément, ont les mêmes conceptions de l’intérêt général, ont le même système de valeur et les mêmes aspirations émancipatrices, et par-dessus tout, qu’ils sont intrinsèquement démocrates, donc désireux de mettre en place des procédures établissant le pouvoir du peuple, par...

Contenu disponible gratuitement

65 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+