opinionsSanté

L’incompétence cynique de nos politiciens au regard du suicide en France (partie 1)

19/11/2022

OPINION. Avec l’un des taux de suicide les plus élevés d’Europe, la santé mentale en France est la grande oubliée de la politique de santé publique. De quel mal est-ce le signe ? Diagnostic.

L’incompétence cynique de nos politiciens au regard du suicide en France (partie 1)


Certes le drame absolu qu’est le suicide d’un bien portant a toujours existé et, peut-être, existera toujours. En 1897 Émile Durkheim, un des pères français de la sociologie, simultanément avec l’Allemand Thönnies, est le premier à étudier cette tragédie dans son ouvrage toujours célèbre Le Suicide (introduction Serge Paugam, PUF Quadrige/Grands textes, 2007). Il est vrai que le phénomène était alors déjà en augmentation, mais il demeurait prisonnier de deux explications très insuffisantes, voire fausses : celle du péché, par l’Église, et celle de la maladie, par la médecine. Et donc une forme de honte ou de fatalité, la famille et la société étant exonérées de toute responsabilité. Mais pour Durkheim, le suicide est un fait social dont les causes (sociales) doivent être analysées par la sociologie. De son temps la statistique montrait en effet que le suicide est un phénomène social constant, répandu dans la plupart des sociétés et dont les taux évoluaient alors relativement peu. Durkheim sera le premier à s’attacher à discerner les causes du suicide ; puis il proposera une typologie des suicides, selon ces causes.

Or voici que les dernières données font apparaître une augmentation inquiétante des suicides, notamment chez les jeunes, plus particulièrement les filles, en 2020 et 2021, et une persistance du phénomène dans les premiers mois de 2022. Avec désormais presque 10 000 décès par suicide par an, la France présente un des taux de suicide les plus élevés d’Europe. La période de pandémie a fait apparaître une augmentation de plus de 22 % chez les jeunes femmes en 2021. Et, sur les 3 premiers mois de 2022, Santé Publique France a enregistré 6418 passages aux urgences, en hausse de 27 % sur la même période de 2021. 89 000 personnes avaient été hospitalisées en médecine et chirurgie pour tentatives de suicide...

Contenu disponible gratuitement

80 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi