opinionsAgriculture

« Mise sous tutelle écologique de l’agriculture » : pour qui se prend Nicolas Hulot ?

Une réaction aux récents propos de Nicolas Hulot qui rêve de voir le ministère de l’Agriculture placé sous la tutelle de celui de la transition écologique et solidaire.

« Mise sous tutelle écologique de l’agriculture » : pour qui se prend Nicolas Hulot ?

Février 2017. En plein Salon de l’Agriculture, le syndicat SUD Rural Territoires et Solidaires Fonction Publique indique dans un communiqué qu’il a eu connaissance « fortuitement » des «cogitations » d'un groupe de travail sur l'avenir du Ministère de l'Agriculture et de ses services à l'horizon 2025. Plusieurs pages relatent « des travaux encore confidentiels » avec 4 scenarios envisageables qui concernent pêle-mêle des coupes sombres dans les Directions départementales des territoires (DDTM), la disparition des Chambres d’Agriculture et l’absorption du ministère de l’Agriculture (MAAF) par celui d’autres ministères dont celui de l’Environnement.

« Le ministère disparaît et ses missions sont ventilées sur les autres ministères (Environnement, Education nationale, Economie...) Ou bien il est réduit au statut de secrétariat d'Etat auprès du ministre de l'Environnement. » indiquait à l’époque ce communiqué de toute évidence prémonitoire. Du moins si l’on s’en réfère à la récente déclaration de Nicolas Hulot sur France Info où l’ancien ministre de la Transition écologique n’y va pas par quatre chemins : "Si l'agriculture - ce n'est pas une manière de stigmatiser l'agriculture, loin de là, au contraire, c'est justement la faire rentrer dans la modernité - pouvait être sous la tutelle du ministère de l'Écologie, voilà déjà un bon signal" Et celui qui claqua la porte du gouvernement en septembre 2018 de rajouter «  un écologiste à Matignon ça aurait de la gueule »

Mais que vient faire Nicolas Hulot, dont le parcours n’a absolument rien à voir avec celui de nos paysans dans cette histoire. Que vient faire l’ex animateur d’Ushuaïa dans ce jeu de Monopoly où la rue de Varennes pourrait, selon lui, migrer du côté du boulevard Saint Germain ? Et pourquoi l’écologie, celle qui fabrique et impose des ministres d’État avec seulement 2 % de suffrages aux élections présidentielles, devrait elle proposer...

Contenu disponible gratuitement

57 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi