opinions

Qui a peur de « Dara de Jasenovac » ? (Partie 3)

OPINION. En lice pour les Oscars 2021, disponible sur YouTube depuis le 21 février 2021, le dernier opus du réalisateur serbe Pedrag Antonijevic jette une lumière implacable sur le génocide méconnu des Serbes, des Juifs et des Roms mené par la Croatie alliée au Reich entre 1941 et 1945. De Zagreb à Sydney en passant par Hollywood et Los Angeles, la critique virulente du film heurte aussi un révisionnisme accepté et acceptable...à gauche.

Qui a peur de « Dara de Jasenovac » ? (Partie 3)

Le pop-révisionnisme croate....

20.000 civils et militaires des deux camps perdirent la vie au cours de la guerre qui opposa la Croatie, dont la proclamation d’indépendance le 25 juin 1991 finit d’emporter la Yougoslavie, et la région autonome de Krajina, proclamée « République serbe de Krajina » proclamée le 19 décembre 1991. Les violences, déplacements de population et atrocités furent perpétrées contre les Croates dans les aires ethniquement mixtes, et la « République de Knin », dominée par les radicaux, se dota d’une Constitution à peu près comparable à celle qu’avait précédemment adoptée la Croatie. Ces faits furent très largement médiatisés à l’Ouest lors des affrontements de 1991-1992 ; les exactions croates ne le furent guère.

Particulièrement, le nettoyage ethnique qui suivit l’offensive croate menée entre le 4 août et le 8 août 1995 avec le soutien décisif des Etats- Unis et de l’Allemagne demeura quasi-ignoré du grand public, malgré

son ampleur. À l’issue de ces opérations de guerre-éclair nommées... « éclair » (​blijesac​) et « tempête » (​oluja​), les forces croates expulsèrent la quasi-totalité des Serbes de Krajina, sans déclencher de réaction internationale. Entre 250.000 et 300.000 serbes, tous civils, furent expulsés vers la Serbie voisine et la Republika S​ rpska (République des Serbes de Bosnie) : « ​Oluja ​» se solda donc par l’un des plus grands déplacements forcés de population depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La population serbe, qui constituait environ entre 12 et 13 % de la population de la République socialiste de Croatie en 1991, n’en représente aujourd’hui que 4%. Ainsi, la Croatie indépendante est devenue serbenrein,​ sous l’œil de l’Occident et avec sa bénédiction, conformément aux désirs du président Tudjman.

Toujours travaillé par l’idée des « ​ducats d’or »​ , celui-ci commenta, en descendant...

Contenu disponible gratuitement

87 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+