opinions

Réindustrialisation vertueuse : une réflexion stratégique d’ampleur à entamer

23/11/2022

OPINION. Si la nécessité de réindustrialiser la France ne fait plus tellement débat, les défis économiques, sociaux et environnementaux posés par une relocalisation posent une question de taille : celle de la place de l’État dans l’économie.

Réindustrialisation vertueuse : une réflexion stratégique d’ampleur à entamer


Si la part de l’industrie dans l’économie mondiale a certes régressé depuis 50 ans, cette désindustrialisation n’a pas touché toutes les régions du monde également. En effet, l’Union européenne (UE) paraît être la plus impactée par ce phénomène, alors que l’Asie a, au contraire, connu une croissance de son industrie au cours de ses 50 dernières années (la part de l’UE dans l’industrie manufacturière mondiale passant d’environ 40 % à environ 30 %, celle de l’Asie passant de moins de 20 % à plus de 35 %). La mondialisation néolibérale a évidemment été un des vecteurs du déclin de la puissance industrielle européenne. Elle a entraîné une concurrence des pays à bas salaires, attirant les entreprises à la recherche de profit, les poussant à délocaliser et a conduit non seulement à une baisse de la production, mais aussi à une baisse de la consommation nationale puisque l’achat se concentre sur des productions étrangères (cela a particulièrement touché la France qui a subi une baisse de 46 % de ces emplois industriels entre 1974 et 2016 à cause de l’internationalisation de ses grands groupes). Cette délocalisation était, par ailleurs, sous-tendue par une nouvelle division internationale du travail : les services, l’économie immatérielle pour les pays du Nord et la production industrielle, polluante, dans les pays à bas salaire.

La financiarisation des entreprises est également un des problèmes de la mondialisation. En effet, les objectifs de rentabilité imposés par les actionnaires et la distribution de dividendes allant toujours croissant, les entreprises ont dû pénaliser l’investissement et la recherche. Néanmoins, la mondialisation n’est pas la seule raison de ce déclin. Les gains de productivité (la capacité à produire plus avec autant ou moins de productivité) sont plus importants dans l’industrie que dans les services et la demande des ménages porte de plus en...

Contenu disponible gratuitement

85 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi