politiqueRetraites

Après le Covid, le grand retour de la réforme des retraites

28/06/2021

ARTICLE. Momentanément balayé sous le tapis le temps de la pandémie, le projet de réforme des retraites refait surface. Est notamment envisagé un report (de 62 à 64 ans) de l’âge légal de départ à la retraite. Cette proposition est sur le bureau d’Emmanuel Macron, qui multiplie les signes d’une volonté de mettre en œuvre ce (très contesté) chantier d’ici la fin de son mandat.

Après le Covid, le grand retour de la réforme des retraites

À un an des présidentielles, le sujet est particulièrement épineux. Pourtant, Emmanuel Macron multiplie les signes de sa volonté de réformer le système des retraites français. Oubliés, les mouvements sociaux de l’hiver 2019-2020. Le Covid, les confinements et les couvre-feux ont enterré la réforme initiale voulue par le gouvernement. Lundi 28 juin, Les Échos évoquaient un nouveau projet qui serait « en haut de la pile » des dossiers du président de la République : un document qui appellerait de ses vœux le report de l’âge légal du départ à la retraite à 64 ans, contre 62 ans aujourd’hui.

Le projet serait inscrit dans le budget de la Sécurité sociale pour 2022, avec une application rapide dès 2022-2023. Les personnes nées entre 1961 et 1964 verront leur âge minimum de départ à la retraite s’allonger de six mois par an, de 62 jusqu’à 64 ans. Pour Les Échos, cette réforme appliquée au pas de charge permettrait de réaliser 14 milliards d’euros d’économie à compter de 2026. Un gain qui permettrait des mesures sociales essaimées ici et là : minimum de pension rehaussé à 1 000 euros, ou bien encore une réforme sur le grand âge…

Une réforme inéluctable ?

Le précédent projet de réforme des retraites avait déclenché la plus forte mobilisation sociale depuis le mouvement des Gilets jaunes. Autant dire que pour bien des Français, le sujet est plus que sensible. Pourtant, malgré l’échéance électorale des présidentielles en 2022, plusieurs membres de gouvernement et de la majorité présidentielle sembent tenir à tout prix à la (très sensible) réforme. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, en tête. Pour autant, le quotidien relève que « même le Medef ne veut pas d’une réforme à la va-vite ».

Emmanuel Macron a relancé ce sujet dès l’enclenchement de sa tournée dans les...

Contenu disponible gratuitement

54 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+