politiqueGilets jaunesabonnés

Ces « petits » candidats pour 2022 que les médias snobent : Gilets jaunes et citoyens

08/01/2022

ARTICLE. L'élection présidentielle approche, et médias comme instituts de sondage n'ont d'yeux que pour les "gros" candidats, soutenus par des appareils partisans bien implantés ou par d'importantes dynamiques médiatiques. Pourtant, de nombreux candidats, venus de tout l'échiquier politique, tentent également de porter des idées sans passer par les partis traditionnels. Dans cette série, Front Populaire vous propose un panorama de toutes les candidatures hors les murs, de gauche, de droite, de nulle part et d'ailleurs.

Second épisode : les candidats citoyens et Gilets jaunes
(Premier épisode sur les candidatures de gauche à retrouver ici)

Ces « petits » candidats pour 2022 que les médias snobent :  Gilets jaunes et citoyens


-Clara Egger (33 ans) est une spécialiste des relations internationales et enseignante-chercheuse en sciences politiques à l’université de Groningen aux Pays-Bas. Cette ardéchoise est la candidate du mouvement « Espoir RIC 2022 », qui a annoncé sa candidature en avril dernier. Son objectif principal : imposer les « questions démocratiques » dans cette campagne présidentielle. Ses idées principales : Développer l’autonomie des territoires ainsi que la démocratie directe, en introduisant le « RIC constituant » dans la Constitution (après référendum). Élue, elle laisserait son Premier ministre gouverner. Le RIC se déclinerait ensuite sur toutes les thématiques de société. Elle se défend toutefois d’être la candidate des Gilets jaunes « car ce serait de la récupération politique ». Nous avions récemment invité Clara Egger pour un entretien de présentation, que vous pouvez retrouver ici.  

Alexandre Langlois (38 ans) est conseiller municipal à Malansac (Morbihan) en plus d’être l'ex-secrétaire général du syndicat de police « Vigi » (ministère de l’Intérieur). En 2017, il avait été candidat aux législatives pour LFI dans les Yvelines. Cet ancien policier avait fait parler de lui à partir de 2019 lorsqu’il avait émis de vives critiques contre sa hiérarchie, qui l’a révoqué en mars 2021 (bien que cette sanction soit suspendue par le tribunal administratif de Versailles). Alexandre Langlois s’est déclaré candidat à la présidentielle en juin 2021, soutenu par « Refondations », son mouvement né il y a cinq ans. L’objectif ? Lancer un rassemblement citoyen « ni de droite, ni de gauche » en s’appuyant sur les abstentionnistes et les Gilets jaunes. « Nous voulons coécrire un programme avec les Français, autour d’une consultation régulière des citoyens par référendum, pour restaurer les services publics, afin que l’homme et la nature soient au cœur de la mondialisation » avait-il déclaré auprès de la rédaction...

Contenu réservé aux abonnés

61 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+