politiqueNucléaire

Énergie : l’aveu de faiblesse de Barbara Pompili

19/11/2020

ARTICLE. Des coupures d’électricité à l’hiver 2020 ? Envisageable, selon la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili. La France macroniste bousculée par une potentielle vague de froid… Vivement un retour à l’Etat-stratège.

Énergie : l’aveu de faiblesse de Barbara Pompili

« Normalement, si on est dans les moyennes de saison, ça devrait aller… », Barbara Pompili est revenue ce matin sur les annonces faites mi-octobre par le gestionnaire RTE (Réseau de Transport d’Électricité) préconisant un surcroît de vigilance énergétique pour janvier et février 2021. Belle démonstration par l’absurde de ce à quoi pourrait et devrait servir un Etat-stratège, si seulement nous en retrouvions un : ne pas se retrouver à la merci des vagues de froid, en France, au troisième millénaire.

Les animateurs de la matinale de BFMTV ont été un peu estomaqués lorsque Barbara Pompili leur a annoncé calmement la possibilité de pannes : « A l’extrême, on peut envisager des coupures très courtes », a-t-elle déclarée avant d’ajouter : « Il ne faut pas affoler les Français, il n’y aura pas de black-out a priori, si on reste dans le cadre d’un hiver normal. »

Quel est le problème ? A cause de la crise sanitaire, la maintenance des centrales nucléaires a été retardée, entraînant un risque de difficulté d’approvisionnement. « D'habitude en été ou au printemps on arrête les centrales nucléaires pour l'entretien, pour remettre du combustible, toutes ces choses-là qu'on n'a pas pu faire correctement pendant le confinement », a expliqué la ministre.

Prévoyant de potentielles vagues de froid dans le courant de l’hiver, la ministre de la Transition écologique a envisagé la possibilité de procéder à une régulation, d’abord dans le secteur industriel, « c’est-à-dire travailler avec les industries pour qu’elles puissent arrêter leur production à certains moments (...) Ça c’est des contrats qu’on a avec des entreprises, avec des gros producteurs. »

Selon la ministre, cette situation serait également due à un problème plus général de manque d’économies d’énergies sur les décennies précédentes. Des situations de gaspillage, notamment dans les logements...

Contenu disponible gratuitement

40 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+