politiqueEmmanuel Macron

Psychopathologie du débat

22/04/2022

OPINION. Le débat aura donc eu lieu un peu avant, beaucoup après, très peu pendant... Michel Onfray analyse le grand débat de la Présidentielle. 

Psychopathologie du débat


Dans les écoles de journalisme, qui seront bientôt ouvertes aux titulaires du bac technologique, c’est dire si l’on a trouvé le schmilblick pour arrêter la pénurie d’intelligence dans ce milieu, on présente le-débat-d’entre-les-deux-tours comme un grand moment de démocratie !

Laissez-moi rire…

C’est au contraire un grand moment à intégrer dans la société du spectacle qui se présente comme l’exercice ultime d’une démocratie morte et pas encore enterrée - disons-le autrement : quand, comme maintenant, elle pue la charogne que cette caste voudrait nous faire prendre pour de l’eau de rose.

Le journalisme est devenu un rouage majeur du dispositif autoritaire qui a supplanté l’exercice de la démocratie. Massivement, les journaux ont appelé à voter pour Macron. Qui ne l’a pas fait parmi les quotidiens ? Les uns par conviction, les autres par défaut, ici grossièrement, vulgairement ; là, plus subtilement, sans en avoir l’air. Tous ces journaux ont en commun, droite et gauche confondues,...

Contenu disponible gratuitement

94 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi