sociétéMilitaireabonnés

49% de Français favorables à une intervention autonome de l’armée

02/05/2021

DÉBAT. Une semaine après sa publication dans Valeurs Actuelles, la tribune des généraux continue de faire des remous. Un sondage Harris Interactive, réalisé pour LCI, montre que 58 % des personnes interrogées soutiennent les militaires. La moitié défend une intervention de l’armée sans l’accord du gouvernement. Pour ou contre, c’est le débat de ce dimanche.

49% de Français favorables à une intervention autonome de l’armée

Malgré la quasi-unanimité de la classe politique — Marine Le Pen et le RN à part — à condamner d’office la tribune des généraux, l’opinion publique s’avère bien plus partagée. L’institut de sondage, Harris Interactive, a interrogé pour LCI 1 613 personnes. Et le constat est étonnant et inattendu : 58 % des personnes interrogées soutiennent les militaires ayant signé la tribune polémique.

Un appel à l’insurrection militaire ?

Publiée le 14 avril, sur le site Place d’Arme, elle avait été par la suite relayée sur le site de Valeurs Actuelles, le mercredi 21 avril. Le texte était signé par “une vingtaine de généraux, une centaine de hauts gradés et plus d’un millier d’autres militaires”. Ils y dénonçaient les dérives de l’antiracisme, mais aussi l’utilisation abusive des forces de l’ordre face aux manifestations des gilets jaunes. Enfin, ils accusaient l’État de tolérer "l’islamisme et les hordes de banlieue" et la parcellisation de la nation pour la “transformer en territoires soumis à des dogmes contraires à notre constitution."

Des propos qui ont déclenché un tollé, y compris au sein de l’État-Major. Bon nombre y ont vu un appel à l’insurrection et ont exagérément imaginé là une menace de coup d’État. “Cela me révulse absolument” a d’ailleurs répondu au Parisien le général François Lecointre, chef d’état-major des armées. Les signataires ne sont pourtant guère dangereux, la plupart étant à la retraite. Seuls 18 soldats en activité ont été identifiés, dont quatre officiers. Ils devraient recevoir des sanctions disciplinaires militaires. Une position de fermeté non partagée par la majorité des Français interrogés, à savoir un tiers d’entre eux.

Les Français sont inquiets

Plus étonnants, ils sont 49 % à considérer que l’armée devrait intervenir pour garantir l’ordre même sans la sollicitation du gouvernement. Dans un...

Contenu réservé aux abonnés

47 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi