sociétéGenre

Ecoles non genrées : haro sur le football

03/09/2020

Depuis quelques mois, les cours de récréation de certaines villes, comme Grenoble ou bien Rennes ont connu une étonnante révolution. Adieu terrains de football par trop discriminants. Bienvenu aux cours d’écoles “non genrées”, plus inclusives !

Ecoles non genrées : haro sur le football

Le jour de la rentrée scolaire, les enfants de l'école de l’Ille, à Rennes, ont eu la surprise de découvrir leur école leur présenter un visage inédit. Moins de bitume, plus de végétation, du nouveau mobilier et leur terrain de foot séparé en son milieu par un filet de volley ball. Un nouveau paysage, pour une nouvelle identité : Ille possède désormais une cour d’école labellisée “non genrée”.

Ce type de métamorphose est en plein essor depuis ces dernières années: Lyon, Trappe, Grenoble et désormais, Rennes ont commencé à transformer une partie de leurs écoles, de la maternelle au collège, afin d’améliorer la mixité au sein des établissements scolaires. En 2014, un rapport du Commissariat général à la stratégie et à la prospective était remis à Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre des Droits des femmes. Il évoquait une cour de récréation géographiquement trop séxuée.

A Trappes, on a donc considéré que l’aménagement de la cour séparait, de fait, filles et garçons. L’école maternelle Michel-de-Montaigne a subi un toilettage en 2018, visant à inciter les enfants à plus de déplacements, en créant des chemins et des jeux adjacents à ces fausses routes peintes à même le sol. Terminé également le rose et le bleu, bien trop genré, place au mauve, couleur neutre. Satisfaite par l'expérience, la mairie souhaite étendre ce modèle, en intégralité ou en partie, à l’ensemble de ses 36 écoles élémentaires.

La Gironde, département socialiste, s’est également saisie de ce dossier dans le cadre de son plan collège 2024. Elle a lancé un vaste chantier prévoyant la construction et la réhabilitation d’une vingtaine de collèges. Avec dans son cahier des charges, la question de la parité. Outre l’aménagement des cours d’écoles vers plus d’inclusivité, le département a également investi dans la sensibilisation : en 2019, ce ne sont pas moins...

Contenu disponible gratuitement

59 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi