sociétéUzès

En direct d’Uzès : revivez la journée du 3 septembre

04/09/2022

ARTICLE. 3 septembre 2022 : l’université d’été de Front Populaire à Uzès suit son cours. Pour ceux n’ayant pu y assister, nous vous proposons une brève plongée au cœur de l’évènement.

En direct d’Uzès : revivez la journée du 3 septembre


On aurait pu croire que l’horaire matinal aurait refroidi quelques ardeurs ; il n’en a rien été. Dès 8h30, le 3 septembre, la deuxième journée de l’université de Front Populaire commence, comme la veille, dans l’affluence. En quelques minutes, la salle est pleine. Sur le thème « Langue française : notre patrimoine en danger », l’essayiste Sami Biasoni, coordinateur de l’ouvrage collectif Malaise dans la langue française publié aux éditions du Cerf, répond aux questions de Maxime Le Nagard, rédacteur en chef adjoint de Front Populaire. Quelles sont les racines historiques et intellectuelles de l’écriture inclusive ? La chose est connue, et abondamment documentée : qui régit le langage régit la pensée. Comment, dans ces conditions, lutter efficacement contre cette novlangue woke, dont la progression dans les universités, dans les réactions et même dans les administrations semble irrésistible ?

Le temps d’un bref entracte, la grande salle de l’Ombrière se vide pour se remplir à nouveau, et de plus belle, en l’espace d’un instant. Il faut dire que le thème de la conférence suivante intrigue – tout comme les intervenants annoncés : « L’Europe face à la guerre », dialogue animé par Guillaume Bigot, avec l’économiste Jacques Sapir et Georges Kuzmanovic, président de République souveraine. Le sujet intéresse, et ça se voit : au fur et à mesure des interventions de Guillaume Bigot, des érudites analyses de Jacques Sapir et de Georges Kuzmanovic, l’assemblée alterne entre écoute attentive et studieuse et acclamations enflammées. Même son de cloche pour la conférence suivante, qui porte sur un sujet particulièrement brûlant :  l’offensive perpétuelle du néoféminisme woke contre le féminisme universaliste ; loin de se désemplir, la salle reste noire de monde. Captivés par les interventions des intervenantes (Anne-Sophie Nogaret, Fadila Maaroufi et Florence Bergeaud), les spectateurs suivent religieusement les échanges. Et si...

Contenu disponible gratuitement

68 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+