sociétéLAÏCITÉ

Enseignants et laïcité, le péril jeune

07/07/2021

ARTICLE. Les enseignants, de moins en moins attachés à la laïcité ? Dans son étude « Les enseignants, la laïcité et la place des religions à l’école », l’Ifop fait le constat d’une mutation inquiétante chez les moins de 30 ans, de plus en plus attirés par un multiculturalisme à l’anglo-saxonne.

Enseignants et laïcité, le péril jeune

Sur la laïcité, l’Éducation nationale se fissure de plus en plus. Mécompréhension du principe – qui acte la relégation des pratiques religieuses à la sphère privée –, montée des fondamentalismes, américanisation des mœurs ? Quelles qu’en soient les causes, l’enquête Ifop « Les enseignants, la laïcité et la place des religions à l’école », réalisée à la demande de l’Observatoire de l’éducation de la Fondation Jean-Jaurès, peint un tableau particulièrement alarmant du paysage éducatif français : celui d’un corps enseignant plus divisé que jamais sur la question de la laïcité et sur l’intrusion du fait religieux à l’école.

Quelques chiffres, d’abord. Les professeurs interrogés livrent parfois des réponses étonnantes : il se trouve encore 21 % d’enseignants pour prétendre que « la remise en cause de la mixité dans les cours » ne représenterait pas une attaque à la laïcité. 15 % pensent la même chose du « refus de suivre les cours de sciences naturelles ». Pire encore, ils sont 15 % à prétendre que « la remise en cause du contenu d’un enseignement pour des raisons religieuses » ne représenterait pas « une remise en cause de la laïcité dans les collèges et lycées ».

59% des professeurs de moins de 30 ans favorables au burkini

Dans cette étude, la fracture générationnelle est saisissante. Pour une partie non négligeable du corps professoral – notamment chez les plus jeunes –, la laïcité n’est plus vue comme un universalisme nécessaire, mais comme un concept à modeler pour coller à une tolérance multiconfessionnelle déguisée en « inclusivité ». La loi de 1905 sur la laïcité ne convient plus à un professeur sur quatre de moins de 40 ans. Ils sont 40 % des « non catholiques », mais s’estimant liés à une religion (l’Ifop a ici fait preuve d’une pudeur...

Contenu disponible gratuitement

57 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+