sociétéNumérique

Illectronisme : les français pas tous égaux face au numérique

23/12/2020

ARTICLE. La France ne cesse de dématérialiser ses procédures administratives depuis les années 90. Problème, elle fait naître une inégalité de traitement entre les citoyens. L’illectronisme frappe une partie du pays et une mission du Sénat estime qu’il s’agit d’un enjeu majeur qui nécessiterait un investissement de l’ordre d’un milliard.

Illectronisme : les français pas tous égaux face au numérique

800 000 habitants en détresse numérique dans les Hauts-de-France. Soit un habitant sur six touché par le phénomène. Dans cette analyse publiée le 8 décembre, l’INSEE pointe du doigt l’illectronisme qui frappe la région, ainsi que la France. L’institut révèle que 13 % de la population de la région n’a pas accès à internet à domicile et que 17 % des plus de 15 ans sont en situation délicate face à internet. 90% de ces individus ne l’auraient d’ailleurs même pas utilisé dans l’année.  

L’illectronisme est une notion apparue dans les années 2000. En 2018, elle fait son entrée officielle au dictionnaire. Larousse la définit comme représentant l’état d’une personne qui ne maîtrise pas les compétences informatiques ou numériques et qui peine à utiliser l’outil dans ses démarches quotidiennes. Enterrant le minitel, l’utilisation administrative de l’informatique a explosé, fin des années 90, grâce à l’utilisation massive d’internet via l’ADSL puis plus tard, la fibre. A tel point que dès 1999, Lionel Jospin, alors Premier ministre, évoquait le risque d’une fracture numérique chez les citoyens.  Alors que des pays comme l'Estonie lançaient en 1996 un programme de formation massive aux outils numérique, baptisé “le saut du Tigre” et formaient tous ses écoliers à l’usage d’internet, la France optait pour le choix d’un apprentissage intuitif des fonctionnalités de l’outil. Ils étaient moins de 50% à se connecter quotidiennement à internet en 2009. Dix ans plus tard, ils dépassent les 70%.

En 2020, la mission d’information sénatoriale de lutte contre l’illettrisme et l’illectronisme s’est saisie du sujet. Elle a publié, en juin, les résultats de trois mois d’investigation et de 31 auditions. L’une d’entre elle a concerné l’interrogatoire du Défenseur des droits alors en poste, Jacques Toubon. Ce dernier a rappelé qu’en France, ce sont au total, 13 millions de personnes qui...

Contenu disponible gratuitement

64 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+