sociétéSantéabonnés

La mortalité infantile, cet autre indicateur du déclin français

07/05/2022

Selon une étude de l’Inserm parue fin février dans la revue scientifique The Lancet, le taux de mortalité infantile a augmenté entre 2012 et 2019. Mais il y a une certaine hypocrisie dans l’indignation qui a suivi : la mortalité infantile est un problème majeur de santé publique depuis une vingtaine d’années.

La mortalité infantile, cet autre indicateur du déclin français


L’étude de l’Inserm est implacable. Entre 2012 et 2019, le taux de mortalité infantile – nombre de décès d’enfants de moins d’un an pour 1000 naissances vivantes – a augmenté, passant de 3,32 à 3,56. C’est d’ailleurs pendant la première semaine de vie que l’augmentation est très marquée. Les chercheurs à l’origine de cette étude estiment que « la récente augmentation historique de la mortalité infantile depuis 2012 en France » rend nécessaire et urgente « une enquête approfondie pour...

Contenu réservé aux abonnés

88 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+