sociétéJustice

La vraie leçon politique de l’affaire Traoré

À la police républicaine, qui est d'abord censée protéger la population, on a décidé de confier comme mission prioritaire la préservation d'un pouvoir minoritaire et impopulaire.

La vraie leçon politique de l’affaire Traoré

Facisme et nazisme de l’entre-deux-guerres ont été très largement étudiés, fruits de la combinaison de plusieurs phénomènes dans un contexte donné. Formes particulières de dictatures, il est cependant essentiel de rappeler que leurs avènements n’ont été possibles que par la décision de la bourgeoisie et des intérêts dominants de les soutenir, de les financer et de les instaurer.

Chaque expérience autoritaire moderne, des colonels grecs aux dictatures latino-américaines en passant par l’Espagne et le Portugal a présenté la triple caractéristique d’une alliance entre une oligarchie, une petite bourgeoisie dépravée et une partie importante de la pègre.

Face à la crise du néolibéralisme, existe-t-il une tentation autoritaire? Dans notre pays, l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron dans des conditions qui s’apparentent à une forme de coup d’État a installé un pouvoir qui a fusionné les trois pouvoirs normalement séparés (exécutif, législatif, judiciaire) alors qu’il est totalement minoritaire dans l’opinion et dispose d’une base politique minuscule.

À cette destruction de la séparation des pouvoirs, Emmanuel Macron a ajouté à la fois l’affaiblissement de l’État dans ses grandes fonctions de protection de la population et la délégitimations des instances républicaines. Dont le sabotage délibéré des élections municipales est le triste et plus récent exemple.

Et c’est ainsi que l’on a vu depuis quelques semaines se mettre en place un système extrêmement inquiétant, d’une alliance particulière de l’oligarchie au pouvoir, avec la petite bourgeoisie dévoyée que l’on rencontre surtout chez les verts, et la pègre violente issue de l’immigration.

L’affaire de Bayonne, la violence symbolique qu’exprime les délires des « verts » installés à la tête des villes dans des élections illégitimes, les affrontements ethniques de Dijon, l’abandon des centres-villes à la violence et aux trafics en sont les symptômes.

Mais finalement, l’exemple le plus intéressant est celui de l’affaire Adama Traoré. Sans rentrer dans...

Contenu disponible gratuitement

80 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+