sociétéIslamismeabonnés

Les curieuses affinités idéologiques du terroriste de Rambouillet

26/04/2021

ARTICLE. L’assassin de Stéphanie M., fonctionnaire de police de Rambouillet, a un parcours particulièrement édifiant. Celui-ci prouve une nouvelle fois non seulement la faillite de la politique migratoire française, mais aussi les dérives dramatiques engendrées par l’islamo-gauchisme ambiant en France.

Les curieuses affinités idéologiques du terroriste de Rambouillet

NB : Il est urgent de désacraliser le sujet de l’immigration. Retrouvez nos analyses, nos diagnostics et nos prescriptions dans notre nouveau numéro Front Populaire n° 4 : Immigrations, éviter le naufrage.

Jamel Gorchene, tunisien de 36 ans originaire de M’saken – tout comme le terroriste des attentats de Nice –, était rentré clandestinement en France en 2009. Il a assassiné Stéphanie M., fonctionnaire de police âgée de 49 ans, ce vendredi 23 avril, devant le commissariat de Rambouillet. Un nouvel attentat qui s’ajoute à la longue liste des morts de la barbarie islamiste.

Un immigré clandestin régularisé en 2019

Jamais expulsé pour sa présence irrégulière sur le territoire national, il a même bénéficié « d’une carte de séjour en 2019 d’une autorisation exceptionnelle de séjour salarié, puis d’une carte de séjour en décembre 2020, valable jusqu’en décembre 2021 ».

En effet, depuis la loi Valls du 31 décembre 2012, le séjour irrégulier n’est plus un délit pénal, conformément à la jurisprudence de l’Union européenne. Pire, la circulaire Valls ouvre un régime d’admission exceptionnelle liée au « séjour par le travail ». Pourtant, ce séjour exceptionnel ne s’applique pas, sur le papier, aux Tunisiens, qui ne peuvent en bénéficier qu’ « à titre humanitaire » (CE, 23 oct. 2009, n° 314397, Gisti).

Comment, alors, le futur terroriste a-t-il pu être régularisé ? Par le « pouvoir discrétionnaire » du préfet. Ce dernier peut en effet régulariser un clandestin tunisien au « titre du travail » si l’individu dispose d’un contrat de travail (il était chauffeur-livreur), est en France depuis au moins cinq ans (de manière illégale !) parle le français, n’est pas polygame, et… n’est pas un danger pour l’ordre public.

C’est ainsi que le préfet des Yvelines Jean-Jacques Brot, alors que l’homme aurait dû être expulsé depuis...

Contenu réservé aux abonnés

67 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+