sociétéCovid-19

Pr Toussaint: "Les membre du Conseil scientifique ne croient pas à leur propres recommandations"

20/08/2020

Le professeur Raoult ne crie pas tout seul dans le désert. Un de ses confrères parisiens, le professeur Toussaint, affiche des positions très proche des siennes au sujet du covid-19. Il était hier l'invité de CNews.

Pr Toussaint: "Les membre du Conseil scientifique ne croient pas à leur propres recommandations"

Jean-François Toussaint n'est pas n'importe qui. Professeur de physiologie à l'Hôtel Dieu (Université de Paris), directeur de l'IRMES (Institut de recherche médicale et d’épidémiologie du sport), ce médecin réputé et bon connaisseur du terrain a fondé en 2015 le Groupe Adaptation et Prospective au sein du Haut Conseil de la santé publique.

Avant-hier sur CNews, son profil très "mesuré" (voire politique) ne l'a pourtant pas empêché de dire tout le mal qu'il pense du Conseil scientifique "covid-19": "un certain nombre de ses membres sont sur leur lieu de vacances, a-t-il cinglé en direct. Si je le dis, c’est qu’ils l’annoncent sur les radios. Ils ne croient donc pas à ce qu'ils recommandent." Comment effectivement dans ces conditions donner foi au catastrophisme décrété en haut lieu?

Pour Jean-François Toussaint, il n'y a, contrairement à ce qu'affirment les autorités, aucune raison de s'inquiéter d'une deuxième vague: "Il nous faut concevoir de vivre désormais avec ce virus, comme nous l’avons fait avec tous les autres depuis trois cent mille ans", écrivait-il déjà en mai dernier dans la revue La Recherche, pointant du doigt ceux qui utilisent la crise sanitaire pour culpabiliser les Français: "Le danger n’est plus présent et on continue à instaurer une peur irraisonnée."

A preuve, le médecin rappelle que le nombre de réanimation en métropole baisse continument depuis deux mois et que 40% d'entre elles proviennent de patients envoyés sur le continent depuis les outre-mers faute de moyens techniques sur place. 

Enfin, interrogé sur le masque, l'ex-président des États généraux de la prévention (organisés par le ministère de la santé en 2006) a rejoint l'analyse de Didier Raoult: "C'est du mimétisme sociale, on n’a absolument aucune démonstration du moindre intérêt scientifique, on est de plus en plus dans un monde de croyance, de moins en moins scientifique et de plus...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+