sociétédélinquance rurale

Quand la violence gagne la France des campagnes

11/01/2021

ARTICLE. La France rurale serait-elle de moins en moins paisible ? Les crimes et délits déclarés aux autorités, en particulier dans les zones rurales et périurbaines confiées à la gendarmerie, ont augmenté de 8 % en 2020.

Quand la violence gagne la France des campagnes

Agressions, viols, vols, tentatives d'homicides : en 2019, la délinquance avait explosé en France. « Le pire bilan qu’on ait vu depuis des années », analysait le criminologue Alain Bauer. Mais, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, l’année 2020 n’a pas apporté de bonnes nouvelles, en particulier pour les zones rurales et périurbaines : en 2020, on a assisté à une augmentation d’au moins de 8% des violences toutes catégories confondues dans la France des campagnes, alors que dans le même temps, les atteintes volontaires à l’intégrité physique ont enregistré une baisse de plus de 5% dans les zones urbaines de la police nationale.

Dans les départements ruraux, la hausse des violences qui relèvent de la gendarmerie a de quoi inquiéter : + de 20% d’augmentation en Îlle-et-Vilaine, presque autant dans le Finistère et les Côtes-d’Armor. La Gironde est aussi particulièrement touchée (+ 15%), tout comme la Marne, le Calvados, la Seine-et-Marne, la Vendée, l’Essonne et le Rhône. Selon un préfet du sud de la France qui a parlé au Figaro, les confinements répétés ne sont pas étrangers à cette hausse des infractions : « l’essentiel des faits de violence, dans mon département, vient des violences intrafamiliales, qui ont connu une hausse de 30%, mais aussi des outrages, rébellions et refus d’obtempérer. Est-ce la conséquence du confinement sur l’humeur de certains de nos concitoyens ? ». De nombreux préfets sur tout le territoire ont fait remonter la même information à la Place Beauvau, sans avoir obtenu de véritable réponse de Gérald Darmanin.

Si les coups et blessures volontaires ont stagné en zone police en 2020, ils ont augmenté (+ 10%) dans les régions sectorisées gendarmerie. Les séquestrations ont également grimpé en zone gendarmerie de près de 15%, alors que dans le même temps elles baissaient en zone police (-3 %). Quant aux règlements de comptes, homicides...

Contenu disponible gratuitement

63 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...