sociétéEELV

Un colloque islamo-indigéniste organisé par la métropole de Rennes

ENQUÊTE. Ce vendredi 19 novembre aura lieu à l’hôtel de Rennes Métropole le colloque « Femmes, Emploi et discriminations multifactorielles ». Organisé par la métropole et l'association déCONSTRUIRE, l’événement, payant et destiné aux cadres, entend agir sur les discriminations touchant les femmes dans le monde du travail. La réalité est tout autre…

Un colloque islamo-indigéniste organisé par la métropole de Rennes


À tout seigneur, tout honneur, commençons par déCONSTRUIRE, l’association à l’initiative du colloque, fondée en 2016 par Aurélia Décordé Gonzales. Depuis 2017, déCONSTRUIRE a perçu au titre de la Politique de la Ville 42 500 euros de subventions de l’État, auxquels sont venus s’ajouter les 6000 euros votés par Rennes métropole en novembre 2020. Il est inhabituel qu’une association perçoive des subventions au bout d’une unique année d’existence, a fortiori lorsque celles-ci s’élèvent à des milliers d’euros. Mais il y a plus étonnant : pourquoi l’État et Rennes métropole subventionnent-ils une association si ouvertement racialiste ? Car déCONSTRUIRE, qui a organisé le 16 octobre dernier un « atelier d’auto-défense Santé, racisme structurel et discriminations systémiques » ne se contente pas d’user de la terminologie woke-indigéniste-décolonialiste, ni de relayer sur les réseaux sociaux les personnalités de la mouvance du même nom : elle organise symboliquement un séparatisme ethnique, en présentant des listes de psychologues noirs, ou d’avocats « safe », à l’image de ces espaces « safe », qui regroupent les gens d’une même communauté à l’exclusion des autres. À ce titre, il serait intéressant de savoir ce qu’il en est de « la bibliothèque afro-diasporique » récemment ouverte par déCONSTRUIRE, stratégiquement présentée sur la page Facebook de l’association comme « ouverte à toustes » (sic). En juillet 2019, Aurélia Décordé Gonzales confiait pourtant à France 3 Bretagne vouloir créer un lieu à l’intention des enfants noirs, dans lequel ceux-ci pourraient, enfin, trouver une littérature qui leur ressemble…

DéCONSTUIRE s’inscrit donc visiblement dans un registre idéologique qui dans son principe même exclut l’universalisme républicain. En octobre 2020 pourtant, Sabine Girault, directrice adjointe de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) attribue à déCONSTRUIRE l'agrément Jeunesse et Éducation Populaire. Par ce label, le département permet...

Contenu disponible gratuitement

84 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi