abonnés

Médias : le vrai-faux

Sur les médias, sur l'information et sa réciproque, la désinformation, les idées reçues sont légion. Nous dêmelons le vrai du faux sur les plus répandues d'entre elles.

Médias : le vrai-faux


Les journalistes peuvent être objectifs : FAUX

Tout sujet est ancré dans l’espace et dans le temps, et nos sens et notre cerveau sont limités. À ce titre, toute démarche de connaissance part nécessairement d’a priori (1). De plus, contrairement à l’astronome qui regarde les étoiles, le journaliste, comme le sociologue, est immergé dans son objet d’étude ; il parle de lui en parlant des autres. Pour être absolument neutre, il devrait être capable de faire abstraction de son propre point de vue, ce qui est hors de portée. Au niveau journalistique, et au-delà des a priori conscients ou inconscients de tout journaliste, choisir un sujet, un angle et des mots, c’est ne pas choisir un autre sujet, un autre angle et d’autres mots. Tout récit procède nécessairement d’une coupe dans le réel. Dès lors, la seule chose que l’on peut attendre d’un journaliste, au mieux, n’est pas d’être objectif, mais d’être honnête, c’est-à-dire de restituer les dires et les faits (2) dont il a connaissance dans leur contexte et, au surplus, de dire d’où il parle (3). En théorie, ce qui donne de la valeur au travail journalistique (comme à la recherche scientifique), c’est sa méthode d’élaboration (4). Une méthode rigoureuse de recherche et de restitution de l’information. Ce qui fait que le récit du journaliste est censé être un peu plus neutre que l’opinion commune, c’est le carcan méthodique qui lui est théoriquement imposé. D’une certaine manière, la neutralité (jamais atteinte en fait) se conquiert un peu de l’intérieur (le souci de l’honnêteté) et beaucoup de l’extérieur (la méthode). À cette aune, on peut dresser trois profils de journalistes : 1) le naïf, qui ignore ses propres biais et est d’autant plus prompt à se prétendre objectif. 2) l’escroc, qui a conscience de ses a priori mais entend...

Contenu réservé aux abonnés

85 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...