cultureRépublique

D’où vient la laïcité française ? Entretien avec Eric Anceau

26/02/2022

ENTRETIEN. Sujet d’actualité brûlant, la laïcité est aussi un principe fondateur qui s’enracine dans les tréfonds de l’histoire française. L’un parce que l’autre ? À l’heure du péril islamiste et des fragmentations identitaires, l’historien Éric Anceau propose une synthèse magistrale dans Laïcité, un principe (éd. Passés composés).

D’où vient la laïcité française ? Entretien avec Eric Anceau


Front populaire : La laïcité semble être un principe moderne. Pourtant, si l’on en juge par votre titre, vous la faites remonter à l’Antiquité. Faut-il y voir davantage qu’une formule ?

Éric Anceau : Il ne s’agit évidemment pas de prétendre que notre laïcité actuelle est sortie tout armée de l’Antiquité comme Athéna de la tête de Zeus, mais d’en comprendre les racines. Le mot « laïcité » nous vient d’abord du grec laos qui signifie le peuple dans son acception la plus large, alors que pour les Grecs l’ethnosest le peuple défini par la physiologie et la culture et le demos, le peuple politique. Le mot « laos » qui a donné « laïcité » nous renvoie donc à l’idée de vivre en commun, de faire société, par-delà les différences entre nous et les possibles intolérances. Dans l’Antiquité déjà, certains cherchaient à s’abstraire de la domination des dieux qui régissaient la vie des cités, en faisant usage de la raison. On peut penser au philosophe Épicure et à son disciple latin Lucrèce ou encore, peut-être plus connue de vos lecteurs depuis qu’Alejandro Amenàbar lui a consacré le film Agora, Hypatie d’Alexandrie qui a payé sa liberté de pensée de sa vie. Il importait aussi de montrer, en particulier en remontant aux livres sacrés, et en particulier à la Bible, que naissent alors des théocraties, mais aussi déjà une pensée qui distingue deux cités, la cité céleste reposant sur l’amour de Dieu et la cité terrestre, certes beaucoup moins glorieuse, mais à laquelle saint Augustin reconnaît une certaine autonomie. Et Jésus ne dit-il pas lui-même : « Rendez à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui appartient à Dieu » ?

FP : Il y a finalement deux approches historiques possibles...

Contenu disponible gratuitement

87 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+