ProgressismeRadio FranceabonnésContenu payant

Pour sa directrice, France Inter n’est pas une « radio d’opinion » car elle appartient à « l’audiovisuel public »

ARTICLE. Lors d’une table ronde à l’Assemblée nationale, Adèle Van Reeth, directrice de France Inter s’est offusquée : France Inter serait-elle de gauche ? Certainement pas, nous dit-on. Mais les arguments proposés pour justifier cette affirmation peuvent surprendre.

siege-ragio-france-salame-france inter
Siege social de la radio publique Radio France, la Maison de la Radio, dans le 16eme arrondissement de Paris. LODI Franck/SIPA


« Tout le monde adore détester France Inter ». Sa directrice préfère s'en amuser. Ce mardi 12 décembre se tenait la huitième édition de l’Assemblée des idées, avec pour ordre du jour la thématique suivante : « Médias : pluralisme et indépendance en danger ? ». Venue pour représenter le service public, Adèle Van Reeth a vite été attaquée sur une critique récurrente faite à l’endroit de la radio de service public qu'elle dirige : le manque de pluralité et un curseur idéologique profondément marqué à gauche, tendance libérale-libertaire moralisatrice.

« Il suffit d’écouter France Inter pour se rendre compte que cette accusation n’est...

Vous aimerez aussi