abonnésContenu payant

À partir de 2025, ne l’appelez plus jamais Stade de France ?

ARTICLE. Véritable gouffre financier pour l’État, le stade emblématique de la Coupe du monde 98 est à vendre. Le Qatar est sur le qui-vive.

/2023/05/stade-de-france


Depuis 1998, sa silhouette se dresse aux abords des autoroutes A1 et A86, à peine quitté la capitale. Le Stade de France appartient désormais au paysage de la Seine-Saint-Denis. Cela ne devrait pas changer dans l’immédiat ni dans cinquante ans. Ce qui devrait changer en revanche, c’est le nom de son propriétaire. L’actuel, l’État, souhaite passer la main, une fois le contrat de gestion du consortium Vinci (deux tiers) / Bouygues (un tiers) arrivé à son terme en juin 2025.

Deux formules étaient proposées : soit le renouvellement de la concession, soit la vente du bâtiment. Les postulants avaient jusqu’à ce jeudi 27 avril midi pour déposer leurs dossiers. À ce jour, un seul candidat est officiellement connu : le Qatar. Sans qu’on sache à quel point leur offre est sérieuse, le pays du Moyen-Orient ayant également proposé 38 millions pour acquérir le stade de son équipe, le PSG, à savoir le Parc des Princes. Une offre refusée aussitôt par la maire de Paris Anne Hidalgo et qualifiée de « ridicule » sur RFI.

Laurent Lafon, sénateur centriste du Val-de-Marne s’en inquiète. Dans une...

Vous aimerez aussi