economiePauvreté

Angoulême : Les auteurs de bande dessinée poussent un cri d'alarme

29/01/2021

ARTICLE. Les auteurs de BD souffrent. Plus d’un tiers vivent sous le seuil de pauvreté, et la moitié d’entre eux, sous le SMIC. Pour se faire entendre, un collectif menace de boycotter le festival de la bande dessinée d'Angoulême, qui se tiendra exceptionnellement en juin cette année.

Angoulême : Les auteurs de bande dessinée poussent un cri d'alarme

Mise en ligne le jeudi 21, une tribune du “collectif des autrices et auteurs de BD”, adressée à la ministre de la culture, a menacé de boycotter une partie du festival de la bande dessinée d'Angoulême. Un avertissement qui fait suite à celui de l’an passé, exprimé en février par le même collectif lors de la cérémonie des Fauves du festival de la BD. Les 650 et quelques signataires de la tribune en appellent au gouvernement et à un “rééquilibrage de la chaîne du livre”. Ils sont également en demande d’une amélioration de la gestion des cotisations de l’Agessa (Association pour la gestion de la Sécurité sociale des auteurs) et de l’Urssaf.

Une fronde qui s’étend au-delà du collectif. Nommés parrains de l’année de la BD, Jul, Florence Cestac, Régis Loisel et Catherine Meurisse avaient démissionné de leurs fonctions en octobre. Une sortie qui dénonçait “l’incohérence et les contradictions des choix politiques à l’égard de la culture et des métiers du livre “. Interrogé par BFM, Fabien Vehlmann, Co-instigateur du mouvement de contestation avec le scénariste Gwen de Bonneval, justifie ce boycott : “C'est le résultat d’un ras-le-bol (...) c’est une idée qui revenait depuis quelques années, souvent quelques semaines avant le festival, parce qu’il y a un sentiment de précarité croissant “.

Si la bande dessinée, poussée par quelques mastodontes comme l’Arabe du Futur, Murena, ou les classiques Astérix, Black et Mortimer, connaît une croissance continue depuis plus de dix ans, elle cache en réalité une immense précarité. Les mangas et les comics, largement importateurs, occupent 45% du marché à eux deux. Les auteurs francophones se partagent le reste du gâteau. Beaucoup de passionnés mais peu d’élus qui parviennent à vivre sans difficulté de leur art. La ligue des auteurs professionnels estimait en 2019, que 53 % des auteurs...

Contenu disponible gratuitement

50 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+