economiecharbon

Banques, assureurs... un rapport pointe les mauvais élèves de la sortie du charbon

02/11/2020

ARTICLE. Un rapport dénonce les insuffisances du secteur financier français sur la sortie du charbon.Si presque tous les établissements analysés se vantent d’avoir une politique de désengagement, seules 11 compagnies d’assurance, 5 banques et 6 sociétés de gestion ont défini une date de sortie.

Banques, assureurs... un rapport pointe les mauvais élèves de la sortie du charbon

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), superviseur français de la finance, et l’Autorité des marchés financiers (AMF) viennent de rendre un rapport sur les politiques charbon des principaux acteurs financiers de la Place de Paris, soit 9 banques, 17 assureurs et 20 sociétés de gestion.

Si les deux gendarmes de la finance notent « une dynamique positive » du secteur concernant le charbon, le rapport pointe la grande hétérogénéité de l’engagement de ces acteurs financiers, certains étant déjà « totalement ou presque sortis du charbon » alors que « d’autres restent encore exposés » et « ont des zones de progrès importantes ».

Les établissements bancaires et assurantiels étudiés disposent tous d'une politique de désengagement du charbon. Mais parmi eux, seules 5 banques et 11 compagnies d'assurance ont affiché des dates de sortie du charbon. Le rapport note aussi que les « activités de trading » sont parfois exclues de la politique anti-charbon.

Sur cette thématique, la plus engagée des banques, avec une date de sortie en 2030, est le Crédit Mutuel AF. Cette sortie concernant tous les établissements du Crédit Mutuel à l’échelle mondiale. En revanche, BNP Paribas, BPCE, Crédit agricole et Société Générale ont également prévu une sortie en 2030, mais celle-ci ne concerne que l’Europe et les pays de l’OCDE. Il faudra attendre 2040 pour que la sortie du charbon de ces banques soit effective au niveau mondial.

Enfin, certains établissements bancaires n'envisagent aucune date de sortie du charbon, aussi bien en Europe que dans le reste du monde. Il s'agit de HSBC, de Arkea et même deux institutions publiques : la Caisse des dépôts et l'Agence française de développement !

Pour les assureurs, les mauvais élèves « sans date de sortie envisagée » sont CCR, Covea, Generali, Groupama et Natixis Assurances. Les plus engagés sont Crédit Mutuel Assurance, AG2R La Mondiale, Macif, et Aviva, qui...

Contenu disponible gratuitement

32 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+