médicamentSouverainetéFPContenu payant

Dépendance étrangère, stocks, demande… Les causes de la pénurie de médicaments

ARTICLE. Le ministre de la Santé préconise aux Français de remettre le masque pour… faire face à la pénurie de médicaments. Pénurie dont il reste encore à analyser les causes, au premier rang desquelles se trouve la perte de notre souveraineté industrielle.

/2022/12/PenurieMedicaments


Doliprane pour enfant, amoxicilline… Lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale mercredi 14 décembre, le ministre de la Santé François Braun a fait le point sur la pénurie de médicaments en cours depuis plusieurs mois. Un risque de rupture de stock déjà dénoncé par les principales organisations de pédiatres et d'infectiologues fin novembre. Le 18 octobre, l'agence du médicament (ANSM) annonçait que la fourniture en amoxicilline, antibiotique le plus prescrit de France, était en tension sous sa forme de sirop destiné aux enfants. L’agence précisait dans son communiqué que « d'autres formes orales, plutôt destinées à l'adulte, font également l'objet de tensions ». Ces tensions signalées depuis l’été auraient été résolues au cours de ces dernières semaines d’après François Braun, mais c’est désormais la version pédiatrique qui est touchée.

Le masque qui cache la pénurie

Effet cliquet de la crise sanitaire, le ministre a conclu son intervention en recommandant aux Français de se masquer pour ne pas tomber malade : « Les pulls ne règleront pas le problème mais les masques oui et je vous invite à en porter dans les transports. » Un masque chirurgical en guise de rustine face à une pénurie de médicaments… il fallait y penser ! Heureusement, ce n’est pas la seule solution que nous propose l’exécutif pour faire face à la pénurie. Depuis le 5 décembre, les pharmacies ne peuvent plus se fournir en Doliprane directement auprès des fabricants et doivent s’adresser aux grossistes-répartiteurs afin d’éviter le sur-stockage chez certaines grosses enseignes. Les ventes de boites jaunes hors ordonnance sont limitées à deux par personne. Un décret publié en 2021 oblige par ailleurs les fabricants à constituer un stock de deux mois pour les médicaments d’intérêt thérapeutique majeur (MITM).

« Les causes sont multiples », a expliqué le ministre devant les députés, se référant au système d’alerte conduit par...

Vous aimerez aussi