economieAutorouteabonnés

Gel de l’augmentation des tarifs du péage : ce qu’oublie de dire Vinci

01/02/2022

ARTICLE. Lundi 31 janvier, Vinci Autoroutes a annoncé vouloir geler une partie des tarifs de ses péages. Mais le groupe a omis de préciser que les tronçons non concernés par le gel verront leur tarif augmenter de façon à compenser ce blocage des prix.

Gel de l’augmentation des tarifs du péage : ce qu’oublie de dire Vinci


Comme le veut la coutume, les tarifs des péages de France vont augmenter ce 1er février pour s’aligner sur l’inflation. En moyenne, les millions d’automobilistes qui empruntent l’autoroute régulièrement devront débourser 2% de plus que l’an passé. Par communiqué de presse interposé ce lundi 31 janvier, Vinci, exploitant d’environ 36% du parc autoroutier français, a annoncé un gel de certains trajets de courtes distances. Une mesure destinée à « préserver le pouvoir d’achat des automobilistes », affirme le groupe… mais ce qui est donné quelque part sera repris ailleurs.

Seront concernés quatre trajets de moins de 30 km sur cinq, ainsi que deux tiers des trajets de moins de 50 km, qui ne verront pas leurs tarifs progresser. D’après Europe 1, cela représenterait 450 tronçons sur les réseaux Cofiroute, ASF et Escota, qui gèrent l’essentiel du maillage autoroutier de l’ouest et du sud de la France. Cette mesure est destinée à « favoriser les déplacements du quotidien, domicile-travail notamment », dans un contexte où l’indice des prix à la consommation constaté le 31 octobre 2021 a été évalué à 2,6 % par l’INSEE.

Chaque année — c’était également le cas avant la privatisation des sociétés d’autoroute sous Jacques Chirac en 2006 — les tarifs sont rehaussés. Depuis cette date, les réévaluations sont conformes à l’article 25 du contrat de concession conclu entre l’État et chaque société d’autoroute. L’évolution du tarif kilométrique moyen doit correspondre à 70 % du coût de l’inflation constatée au mois d’octobre. À cette hausse, mécanique, il convient d’ajouter entre autres les coûts de construction et du rattrapage annuel du gel des tarifs décrété en 2015 par Ségolène Royal, alors ministre de l’Écologie. Résultats des courses : dans le cas de Vinci Autoroutes et de ses filiales, le journal officiel publié le 30 janvier fait état d’une...

Contenu réservé aux abonnés

54 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+