economie

Retraites : une réforme cynique, injuste et injustifiée

24/01/2023

OPINION. Le 19 janvier, aux quatre coins du pays, les Français se mobilisaient en masse contre la réforme des retraites décidée par l'exécutif. Pour Laurent Herblay, qui gère le blog "Gaulliste Libre", cette réforme est une décision aussi injuste que superflue.

Retraites : une réforme cynique, injuste et injustifiée


La mobilisation massive de jeudi pourra-t-elle, si elle se renforce, faire dérailler le projet de réforme des retraites de Macron ? C’est devenu possible. Le comportement hautain, superficiel et mensonger de l’exécutif pourrait bien produire une coagulation des luttes et un rassemblement des Français contre ce projet, tout aussi cynique qu’injuste et largement injustifié financièrement.

Postures, mensonges et rationnel totalement bancal



Ce projet de réforme des retraites a trois objectifs pour Macron, et aucun d’eux n’est véritablement de défendre le modèle de retraite par répartition à la française, qui n’est pas menacé, comme l’a rappelé le président du COR (Conseil d'orientation des retraites) ce jeudi.

Le premier est une pure posture politicienne. Après avoir contribué à détruire le PS (qui pourrait bien s’être euthanasié définitivement avec la dernière élection contestée de son premier secrétaire), Macron utilise cette réforme pour achever LR. Déjà qu’à la présidentielle, sa candidate a fait moins de 5% et qu’à l’Assemblée Nationale, LR n’est plus que la troisième force d’opposition, soutenir le principal projet de réforme du président continue à le rapprocher du statut de satelite de la majorité. C’est pour cela que Macron a tenu compte des demandes d’adoucissement (64 ans au lieu de 65) de LR, dans un curieux échange où ils se montraient finalement légèrement plus sociaux que la majorité.

Macron veut aussi faire de cette réforme la marque de son second quinquennat, démontrer une forme de résolution à aller au bout de ses idées, comme un gamin qui voudrait montrer qu’il est le patron de la cour de récréation. Le voyage en Espagne, avec onze ministres, le jour de la grève, montre bien sa considération pour les manifestants. Il semble prêt à passer en force puisqu’il a une majorité à l’Assemblée pour faire voter son projet. Mais cette suffisance pourrait au...

Contenu disponible gratuitement

81 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi