InternationalTurquie

14,2 milliards de l’UE pour les pays candidats à l’adhésion… y compris la Turquie

03/06/2021

ARTICLE. Ce mercredi 2 juin, la Commission européenne s’est félicitée de l’accord trouvé entre le Parlement européen et le Conseil concernant l’enveloppe budgétaire de plus de 14,2 milliards d’euros attribuée aux pays candidats à l’adhésion à l’UE. Un pas de plus vers l’élargissement de l’Europe, aux dépens des Européens eux-mêmes.

14,2 milliards de l’UE pour les pays candidats à l’adhésion… y compris la Turquie

« Cet accord tant attendu sur notre ambitieuse aide financière est un signal positif, bienvenu et fort pour les Balkans occidentaux et la Turquie », s’est félicité le commissaire en charge de la politique de voisinage et de l’élargissement, le hongrois Olivér Várhelyi, ce mercredi 2 juin en fin d’après-midi.

Une aide financière gracieuse pour l’élargissement

Ce dont le commissaire parle, c’est l’Instrument d'aide de préadhésion (IAP ou IPA en anglais), qui consiste depuis 2007 à aider financièrement les pays candidats ou potentiellement candidats à l’adhésion à l’Union européenne. Les pays concernés ? Ils sont au nombre de sept : l’Albanie, la Macédoine du Nord, le Monténégro, le Kosovo, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine et la Turquie.

Selon Olivér Várhelyi, il s’agit de « financer le plan économique et d’investissement pour les Balkans occidentaux, un outil essentiel pour soutenir la reprise économique de cette région prioritaire. Grâce à des investissements dans des secteurs clés, notamment la connectivité, les infrastructures, l’environnement et le climat, ainsi que l’énergie et le numérique, il stimulera la convergence avec l’UE et apportera des avantages tangibles aux citoyens ».

En effet, ces investissements sont censés moderniser les pays en question afin de les aider à atteindre les critères d’adhésion ou « critères de Copenhague ». Ces critères obligent les pays candidats à adopter une économie de marché, un état de droit avec des institutions stables et respectueuses des droits de l’homme, et une capacité à souscrire aux objectifs économiques et politiques de l’UE.

Or, force est de constater que certains de ces pays sont très loin du compte, et que, puisque cela ferait mauvais genre d’intégrer directement des pays trop éloignés des standards européens, l’UE estime qu’il faut les aider.

Ce qu’il y a dans cette enveloppe

Concrètement, l’enveloppe de « l’IAP III » s’élève...

Contenu disponible gratuitement

66 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi