InternationalEcologieabonnés

Amendement « Ferrari » : quand l’UE accorde un privilège pollueur à l’industrie du luxe

30/06/2022

ARTICLE. Le Conseil des ministres de l’Environnement de l’UE a adopté ce 29 juin le paquet de mesures écologiques du plan Fit for 55. Il a aussi accepté l’amendement dit « Ferrari » qui exonérera les marques automobiles de luxe d’efforts en matière de baisse des émissions de CO2 pendant 5 ans.

Amendement « Ferrari » : quand l’UE accorde un privilège pollueur à l’industrie du luxe


Polluer plus longtemps ? Oui, mais seulement si vous vendez des produits de luxe aux riches privilégiés. Dans le fond, il s’agit d’un détail niché dans le cadre du plan écologique « Fit for 55 », adopté dans la nuit mercredi 29 juin par le Conseil des ministres de l’Environnement de l’UE. Mais les détails comptent par les symboles qu'ils véhiculent. En l’occurrence, en adoptant l’amendement surnommé « amendement Ferrari », les ministres européens ont succombé aux sirènes lobbyistes des constructeurs automobiles de luxe et envoyé un bien étrange signal.

Réunis à Luxembourg, ils ont donc approuvé la demande italienne d’une prolongation de cinq ans de l’exonération des obligations de CO2 accordée aux petits producteurs d’automobiles, donc surtout à l’industrie du luxe. Si l’arrêt décidé de la production des voitures thermiques dès 2035 a été abondamment commenté, il a occulté un objectif intermédiaire. À savoir, la réduction des émissions de CO2 de 55 % pour les voitures neuves et 50 % pour les nouvelles camionnettes d’ici 2030.

C’est cette limite qu’ont tenu à supprimer les industriels de luxe. « L’amendement Ferrari » concerne les petits constructeurs automobiles qui produisent entre 1 000 à 10 000 unités par an et 1000 à 22 000 pour les camionnettes. Ferrari, Maserati ou encore Lamborghini n’auront donc pas à s’inquiéter de devoir produire des engins massivement moins polluants d’ici 2030 : les ministres européens de l’Environnement ont accepté qu’ils ne rejoignent le régime commun qu’à compter du 1er janvier 2036. Un cadeau d’un an supplémentaire, en plus de la suppression de l’objectif intermédiaire.

Ferrari, une année record

Le 9 juin, le Parlement européen avait adopté la fin du moteur thermique en 2035. Les voitures hybrides, également sur la sellette, ont obtenu un sursis. Cédant à la demande allemande, le Conseil des ministres de...

Contenu réservé aux abonnés

37 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+