InternationalArménie

Arménie : dans l’Eden, à la merci d’un titan

OPINION. À travers ce récit, notre lecteur témoigne de la rencontre déroutante, mais non moins riche en émotions et en souvenirs, d’un occidental avec l’hospitalité arménienne.

Arménie : dans l’Eden, à la merci d’un titan


Je m’installais à une table vide, tout au fond de la salle, dans le seul restaurant à peu près fréquentable que j’avais vu dans le village. Un couple âgé mangeait en silence dans un angle isolé. Au bout de son comptoir, le patron faisait une partie de nard, notre jacquet national, que l’on nommait trictrac autrefois, avec un vieillard ridé et tout tassé sur son tabouret, indifférent à la fureur des gaillards qui occupaient le centre du café et faisaient une nouba de tous les diables, si j’en jugeais par le nombre de bouteilles déjà alignées devant eux.

Ils étaient trois convives assemblés d’une vingtaine d’années passées. La serveuse était aux petits soins avec eux, minaudant vilainement à chaque fois qu’elle s’approchait de leur table. Ils buvaient et ils mangeaient, ils parlaient et ils chantaient, et ils éclataient dans de grands éclats de rire tout à la fois et sans discontinuer. Les feuilles de vigne farcies et les beurek à la viande et au fromage avaient été vite absorbés en guise d’entrées. Ils en étaient maintenant à tremper leur lavache, la galette de pain plate des Arméniens qui ressemble au tandoor indien, et les lahmadjunes roulés comme un gros cigare, dans les zakouskis et les différents mezzés communs à la Russie, aux pays du Levant et à ceux des Balkans : du djadjik, le yaourt battu avec des concombres et de l’ail, de l’hummus, à base de pois chiches, et le patlatchan, le caviar d’aubergines. À chaque bouchée, mes trois gaillards absorbaient un petit verre de vodka, et parfois d’oghi, qui dans leur région riche en vergers devait être de l’eau-de-vie à base de prunes ou de poires.

Le premier des trois, tout petit, râblé, empâté et noiraud, semblait être le plus rigolo de la bande, avec un sourire qui...

Contenu disponible gratuitement

93 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi