InternationalTurquie

Comment la Turquie rebâtit son empire sur les décombres européens

17/04/2021

OPINION. Les récentes affaires de la mosquée de Strasbourg et de l’école coranique à Albertville ont remis le projecteur sur l’influence turque en Europe. Une actualité au cœur d’une ambition néo-ottomane du président turc, qui est à l’œuvre depuis longtemps.

Comment la Turquie rebâtit son empire sur les décombres européens

En 2004, la Turquie inaugurait une stratégie de politique extérieure fondée sur le principe « zéro problème avec les voisins ». Depuis, Ankara a fait volte-face et s’est engagé dans une politique néo-ottomane dont le but est de redonner à la Turquie la gloire de son passé impérial. Elle occupe aujourd’hui le nord de la Syrie et a aidé l’Azerbaïdjan à nettoyer l’Artsakh de sa population arménienne. Ankara a envoyé des troupes en Libye où elle soutient le Gouvernement d'union nationale (GNA) de Fayez el-Sarraj. La marine turque a également menacé des navires des marines grecque et française en Méditerranée, sans qu’Athènes, Paris ou Bruxelles bronchent. La Turquie avance ses pions et comme personne ne réagit, à part les Russes en Syrie et en Artsakh, elle poursuit ses conquêtes. Il y aurait 600 conseillers et instructeurs de l’armée turque en Azerbaïdjan actuellement. L’agence gouvernementale turque Anadolu annonçait dans une dépêche que les soldats turcs sont de nouveau en Azerbaïdjan pour la première fois depuis 102 ans. Ces dernières années, les bases militaires turques ont poussé comme des champignons en Syrie, en Irak, au Qatar, au Soudan et en Somalie. Choyée par les atlantistes qui voyaient longtemps en elle un rempart contre l’islamisme, la Turquie est également ménagée par la Russie qui a compris qu’elle est le maillon faible de l’OTAN. Ankara le sait et joue sur les deux tableaux, elle qui veut redevenir une puissance mondiale. Peut-on le lui reprocher ?

Tout en forçant son hard power sur les anciennes terres de l’Empire ottoman, Ankara déploie une habile politique de soft power dont le but est de séduire et de bâtir à l’étranger sans avoir à tirer une balle. Le 31 mars dernier s’est tenu le sommet du Conseil de coopération des États turcophones (le Conseil turc). Ce Conseil turc...

Contenu disponible gratuitement

78 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+