InternationalArménie

Interrogé par Sonia Mabrouk, l’ambassadeur de Turquie refuse le qualificatif de “génocide arménien”

29/04/2021

ARTICLE. Le président américain, Joe Biden, a reconnu le génocide arménien le 24 avril. Interrogé à ce sujet par Sonia Mabrouk, l’ambassadeur de Turquie, Ali Onaner, a ressorti les vieux éléments de langages éculés : ce ne serait pas un génocide au sens juridique du terme. Une vision contestée et difficilement défendable.

Interrogé par Sonia Mabrouk, l’ambassadeur de Turquie refuse le qualificatif de “génocide arménien”

L’ambassadeur de Turquie a dû passer une sale matinée. Secoué par la pugnacité de Sonia Mabrouk, Ali Onaner a dû défendre la position de son pays sur le génocide arménien. Visiblement gêné aux entournures, le diplomate a ressorti l’habituel élément de langage lorsqu’il s’agit, pour la Turquie, d’évoquer ce fait historique. "Le terme 'génocide' de nos jours est de plus en plus utilisé à tort et à travers, la position de la Turquie est qu’il faut s’en tenir à la définition purement juridique", a-t-il expliqué au micro d’Europe 1. Dans une tentative de clore le sujet, il a ensuite fait le parallèle avec la France et son histoire : "Je sais qu’en France vous n’acceptez pas que l’on utilise le terme 'génocide' pour ce qui s’est passé en Algérie avant l’indépendance. C’est la même chose en Turquie“. Des propos qui rappellent ceux du président turc, Recep Tayyip Erdogan qui avait accusé la France d'avoir commis un "génocide" en Algérie.

L’ambassadeur américain convoqué en Turquie

La stratégie est bien rodée. Nier le génocide, tout en reconnaissant des massacres. Mais, aussi et surtout, attaquer sur leur propre histoire les pays qui reconnaissent le génocide. Quand la Syrie a reconnu officiellement le génocide arménien en 2015, le ministère turc des Affaires étrangères a communiqué officiellement, évoquant “un acte hypocrite de la part d’un régime qui pendant des années a commis toutes sortes de massacres contre son propre peuple”. Samedi, les États-Unis ont validé pour la première fois ce qualificatif par la voix du président américain. Une position tout de suite attaquée par Recep Tayyip Erdogan : “Si vous parlez de génocide, vous devez vous regarder dans un miroir. Je n’ai même pas besoin de mentionner les Amérindiens. On le sait déjà. Quand tout cela...

Contenu disponible gratuitement

61 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi