InternationalMédiasabonnés

Joe Biden et la complaisance des médias français

05/08/2021

ARTICLE. Face à l’incohérence des propos du Président Biden tenus à l’occasion d’une réception publique ce 31 juillet, le silence des médias français. Contrairement à son prédécesseur, l’actuel président américain semble faire l’objet d’un traitement médiatique de faveur. Deux poids deux mesures ?

Joe Biden et la complaisance des médias français

À l’occasion d’une réception publique en date du 31 juillet dernier, le président américain Joe Biden a tenu des propos pour le moins incohérents, demandant à l’un de ses invités « où est maman ? Maman ? » après avoir oublié le nom d’un parlementaire. « Elle regarde » répond l'intéressé. « Maman regarde, d'accord, comme je l'ai dit, je lui ai demandé de se lever, mais maman, tu ne peux pas te lever si tu es à la maison », répond le Président devant un public semble-t-il interloqué.

Pas de quoi en faire des tonnes ? Nous sommes d’accord. Il y a des sujets de fonds un peu plus sérieux à traiter ? Nous le pensons également. Mais le deux poids deux mesures de la presse française au sujet des présidents de pays étranger est un sujet en soi. Car une question se pose : qu’aurait-on dit si la même séquence avait eu lieu durant la présidence Trump ?

Trump-Biden : deux poids deux mesures ?

Ça n’est un secret pour personne : Joe Biden est reconnu pour être le roi de la boulette, au point de s’auto-proclamer « machine à gaffes ». Une formule qui prêterait à sourire, si les confusions du locataire de la Maison Blanche ne remettaient pas en cause une partie de sa crédibilité présidentielle. Pas une ligne n’a été proposée par les médias de l’Hexagone sur cet énième « flottement » de Biden.

Or chacun se souvient des moqueries à répétition de la presse française à l’encontre du Président Trump, pour cause de coupe de cheveux trop excentrique, de vulgarité langagière ou d’une main refusée par la first lady. Cette hargne a de quoi trancher avec le silence révérenciel qui plane au-dessus des sorties de son successeur, allant de la boulette à répétition (confondant à trois reprises la Libye et la...

Contenu réservé aux abonnés

67 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi