Allemagne Voiture électriqueabonnésContenu payant

L’Allemagne stoppe les subventions aux véhicules électriques

ARTICLE. Forcé de faire des arbitrages budgétaires, le gouvernement allemand a décidé de sacrifier son bonus écologique. Un verdict surprenant, tant Berlin est aux avant-postes (européens) de ces combats.

allemagne-subvention-voiture-electrique
Olaf Scholtz à l'ouverture de l'usine Tesla à Gruenheide, Allemagne, le 22 mars 2022© Press/Shutterstock/SIPA


La fin de l’idylle entre la voiture électrique et l’Allemagne ? S’il est encore trop tôt pour l’affirmer, il est vrai cependant que la question se pose sérieusement. Ce dimanche 17 septembre, le ministre fédéral allemand de l’Économie et de l’Énergie, Robert Habeck (Verts), a annoncé la fin prématurée à date du mécanisme de subvention accordée aux acheteurs de voitures électriques, fin prévue initialement un an plus tard. L’écologie a donc été ici délaissée pour des motifs financiers et budgétaires.

À l’origine de cette décision, un arrêt de la Cour constitutionnelle fédérale allemande datée du 15 novembre. Les juges avaient estimé que l’utilisation d’un fonds spécial de 60 milliards d’euros pour le climat et la transformation de l’économie était anticonstitutionnelle. À l’origine, l’enveloppe était destinée à la pandémie du COVID et avait été malgré la loi qui plafonne le déficit budgétaire autorisé à 0,35 % du PIB. Un jeu de passe-passe sous fond de mauvaise gestion de la dette qui a plongé l’Allemagne dans la crise budgétaire.

Avec pour objectif de combler un trou de 17 milliards pour la seule année 2024, les membres de la coalition gouvernementale ont négocié près d’un mois pour aboutir à un budget actualisé. Parmi les victimes de cette crise, les véhicules électriques. À partir du dimanche 17 décembre 2023 à minuit, les subventions pour les particuliers seront gelées. Le bonus environnemental actuel s’élève jusqu’à 4 500 euros pour les acheteurs d’une nouvelle voiture électrique pour un modèle de base de 40 000 euros. En ajoutant les allégements de TVA et une subvention accordée aux constructeurs de 2 250 euros, les subventions totales atteignent et dépassent les 9 000 euros.


Rien d'étonnant


Une somme rondelette dont on peut tirer un premier bilan : depuis la création de ce bonus en 2016, 2,23 millions de véhicules électriques et...

Vous aimerez aussi