InternationalIndustrieabonnés

L’Allemagne veut harmoniser au niveau européen le contrôle de l’exportation d’armements

27/10/2022

ARTICLE. À la faveur du contexte géopolitique et des tensions avec la Russie, l’Allemagne met de côté son traditionnel pacifisme et se réarme. Au mépris des intérêts stratégiques de ses voisins européens et de leurs industries de défense, et en particulier de la France, qui reste l’un des principaux exportateurs d’armements dans le monde.

L’Allemagne veut harmoniser au niveau européen le contrôle de l’exportation d’armements


La France, une fois de plus dindon de la farce allemande ? Pourra-t-elle encore, demain, exporter des armes en fonction de ses intérêts stratégiques et commerciaux ? Dans un texte publié le 24 octobre sur le site de La Tribune, le groupe Vauban, collectif rassemblant une vingtaine de spécialistes des questions de défense, revient sur la politique toujours plus unilatérale de Berlin, et sur le mépris de l’Allemagne pour ses partenaires européens.

La possibilité pour un État de disposer d’une industrie de défense solide et d’avoir la main sur ses exportations est un atout capital, d’autant plus pour une grande puissance militaire comme la France. En effet, si ces exportations peuvent faire l’objet de débats et éventuellement de condamnations morales, elles restent cependant indispensables au maintien d’une industrie de défense moderne, et donc à l’autonomie stratégique, car les recettes des ventes permettent de faire d’importants investissements en R&D (recherche et développement). Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Hexagone s’est toujours placé parmi les 5 plus gros exportateurs mondiaux et occupait en 2021 la troisième marche du podium, derrière les Etats-Unis et la Russie, avec 11% de parts du marché mondial de l’armement.

Concernant les exportations d’équipements militaires produits de part et d’autre du Rhin, elles sont encadrées par les accords Debré-Schmidt, conclus au début des années 70. Ces accords stipulent que les deux pays ne peuvent s’interdire mutuellement « d’exporter ou de laisser exporter vers des pays tiers des matériels d’armement issus de développement ou de production menés en coopération ». Seulement, depuis la fin des années 90 « l'égoïsme de la politique allemande a détruit cette œuvre bilatérale, intelligente et efficace » indique le groupe Vauban, « édictant ses propres règles pour assurer la protection de ses intérêts, elle n'a eu de cesse que d'imposer ses...

Contenu réservé aux abonnés

75 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi