InternationalUnion européenne

L’Europe trop embrasse et mal étreint

OPINION. Affichant son unité en soutien à l’Ukraine face à la guerre contre la Russie, l'Union européenne fait mine de se présenter comme une alliance fondée sur la solidarité entre États. Un faux-semblant pour notre lecteur.

L’Europe trop embrasse et mal étreint


Le navire amiral ressemble de plus en plus au Vaisseau Fantôme, toutes voiles dehors sans équipage. Malade de sa voracité et de son obésité technocratique, sous le contrôle total de 25 000 lobbyistes affairistes débridés, l’Europe ne cesse de vouloir s’étendre. Les derniers évènements ukrainiens reflètent ce nouveau dessein de pénétrer aux portes de l’Asie. Mais cette gourmandise, devenue goinfrerie, tourne à son désavantage. D’une part certains pays du noyau dur initial sont à l’abandon pur et simple, le Portugal ou la Grèce en première ligne. D’autre part, les feuilletons des nouvelles adhésions tournent en farce.

Souhaitable ou non, le feuilleton de l’intégration de la Turquie dure depuis 35 ans, au-delà des limites du ridicule. La Turquie est candidate depuis… 1987, puis 1999 après 12 ans de formalités. De rebondissement en quiproquo, la dernière visite du tandem européen en 2021 n’a trompé personne. Bien pire, une gaffe supplémentaire avait accru le désastre avec Ursula von der Leyden reléguée au fond de l’estrade, et Charles Michel qui n’avait rien dit, rien fait. Et les bourdes européennes se multiplient.

Autre gaffe explosive et inaperçue fin 2021 : les Balkans sont de nouveau en feu en raison de la « lettre fantôme »...

Contenu disponible gratuitement

81 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+